AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #159 ♡ we can be where we wanna be (pv)

Aller en bas 
AuteurMessage
Siloë Tate-Appleton

avatar

MESSAGES : 315
COPYRIGHT : pseudo : Glory days ♡ avatar : furied.heart ♡ gif : gillianjacobsfan@tumblr ♡ paroles : Ellie Goulding
MULTINICKS : alec ♡ adele
JOB : infirmière
ADDRESS : #159, Queen Village w/ Liam
HEART STATUS : single... for now

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty six honey
PRIORITY : my job ? take care of liam ?
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: #159 ♡ we can be where we wanna be (pv)   Ven 26 Aoû - 2:41



liam & siloë - appartement de liam et siloë, n°159 queen village. « Alors, comment ça se passe avec Liam ? Il vit toujours chez toi ? » July avait un sourire qui s'étirait jusqu'aux oreilles en posant cette question : elle savait très bien que je détestais parler de ma "relation" avec Liam et elle en jouait très facilement. A croire qu'elle aimait bien me voir confuse ou en train de rougir comme une pivoine. Elle n'était pas dupe, au contraire, il n'y avait pas plus observatrice qu'elle, et à mon grand damne elle avait vite compris que mes sentiments pour lui relevaient bien plus que d'une certaine forme de déformation professionnelle. J'adorais July, j'adorais travailler avec elle, mais parfois elle me faisait regretter d'être aussi proche d'elle. Nous n'étions que des collègues de travail, mais j'avais l'impression qu'elle en savait plus sur ma privée que moi-même, c'était particulièrement déroutant. La seule chose dont j'avais envie à ce moment là, c'était que mon biper me signale une urgence pour que je puisse m'éclipser en douce loin d'elle et de ses questions trop précises pour être honnêtes et innocentes. Mais ça aurait été trop beau pour être vrai. Je savais très bien où elle voulait en venir, et je n'avais aucune envie de lui raconter les détails de ma colocation avec notre ancien patient. Je pensais que mon silence allait lui faire comprendre que je ne comptais pas lui répondre, mais son regard devenait plus insistant seconde après seconde. Je lui fis alors les gros yeux. « Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Je l'héberge, c'est tout, et il n'y a rien de croustillant là-dedans. Et si tu veux tout savoir, ça se passe bien, mais pas dans le sens que tu penses ! Tu regardes trop les feux de l'amour ma vieille » Le moins qu'on puisse dire c'était que la soudaine apparition de Liam dans ma vie était un sujet assez compliqué et sensible, et personne ne pouvait réellement m'éclairer sur la nature des sentiments que je pouvais lui porter, surtout pas lui. C'était quoi au fond ? De la culpabilité ? De la pitié ? De l'empathie ? Ou bien encore quelque chose de beaucoup plus complexe sur laquelle j'avais peur de mettre des mots ? Tout ce que je savais, c'était que je tenais à Liam d'une façon indéfinissable, que je m'étais attachée à lui, que je me souciais de lui et que je ne pouvais pas le lâcher dans la nature comme ça après les trois mois qu'il avait passé dans le coma et alors qu'il savait à peine qui il était et qu'il n'avait ni endroit où aller. Personne ne savait rien sur lui, c'était un parfait inconnu, il aurait pu être n'importe qui, peut-être même qu'il était quelqu'un de dangereux, mais pour l'instant la seule chose qui importait pour moi c'était qu'il avait besoin qu'on l'aide et c'était bien ce que je comptais faire. Tant pis si on parlait dans mon dos à l'hôpital, si on émettait toutes sortes d'hypothèses sur notre relation. J'essayais de faire de mon mieux pour lui, et pour lui rendre service. Mais July était trop romantique et trop amatrice d'histoires d'amour passionnées et impossibles pour le comprendre, elle avait vu comment je me comportais avec Liam et elle avait tout simplement émis un jugement trop hâtif, pensant que j'avais craqué pour lui... J'aimais lui faire comprendre qu'elle avait tort, ne serait-ce que pour qu'elle arrête de me taquiner sans cesse avec cette histoire, mais quelque part je me demandais si elle n'avait pas raison d'une certaine façon.

« Bon j'y vais, ma garde est terminée. On se voit demain. » - « Tu transmettras mes amitiés à Liam. » - « Dans tes rêves. » Finalement le temps avait joué en ma faveur et m'avait permis de mettre fin à l'interrogatoire de July ; j'étais sauve, au moins pour aujourd'hui. Je l'entendis maugréer dans mon dos alors que je me rendais aux vestiaires pour récupérer mes affaires personnelles avant de prendre la route pour retourner à mon appartement, enfin, l'appartement que je partageais avec Liam désormais. Ça m'avait fait bizarre les premiers jours, je n'avais pas l'habitude de partager mon appartement avec quelqu'un, encore moins avec un homme qui m'était presque complétement étranger, mais il ne m'avait fallut que quelques jours pour m'y habituer. Et puis il faut dire aussi que j'y avais mis beaucoup de bonne volonté, qu'il était plutôt du genre facile à vivre et que sa compagnie était agréable. Et pas seulement parce qu'il me plaisait, comme semblait le penser July. Même si je ne pouvais pas nier cette évidence. Quand j'arrivais à l'appartement, je fus assez surprise de le trouver désert, mis à part mes deux fidèles boules de poils qui accrurent vers la porte en m'entendant arriver. Il n'était pas rare que Liam sorte de notre petit nid pour aller prendre l'air ou découvrir la ville, ce que je comprenais très bien, surtout quand on savait à quel point il n'arrivait pas à tenir en place. Mais au fond de moi je n'aimais pas trop le voir partir comme ça sans savoir où il allait. J'avais toujours peur de ne pas le voir revenir, comme si je craignais qu'il ait retrouvé miraculeusement toute sa mémoire et qu'il ait eu envie de retourner à sa vie d'avant, comme si rien ne s'était passé. C'était une pensée particulièrement égoïste que je ne saurais expliquer, mais c'était ce que je ressentais à chaque fois dans ces cas là. July y aurait certainement vu une expression de mes sentiments refoulés à son égard, mais moi j'y voyais juste une forme d'inquiétude, peut-être un petit peu extrême c'est vrai. Après avoir vérifié trois fois mon téléphone et fait le tour de l'appartement pour voir si Liam n'avait pas laissé un message à mon attention, je me laissais finalement tomber sur le canapé, mes deux chats à côté de moi, le téléphone sur le ventre, et m'assoupissais rapidement. Et Morphée me serrait tellement fort dans ses bras que je n'entendis pas Liam rentrer à son tour, peut-être une heure ou deux heures plus tard.



Dernière édition par Siloë Tate-Appleton le Mar 30 Aoû - 5:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandrivers.tumblr.com/
Liam Jones-Prescott

avatar

MESSAGES : 15
COPYRIGHT : money honey
JOB : jobless
ADDRESS : at Siloë's
HEART STATUS : single apparently

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-nine
PRIORITY : find back my memory ? and Siloë of course
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #159 ♡ we can be where we wanna be (pv)   Mar 30 Aoû - 4:50

    Cet appartement était le seul endroit où je me sentais chez moi. C'était assez étrange de me dire ça puisque je ne connaissais pas mon vrai chez-moi. J'ignorais même dans quel pays il se trouvait. Quoiqu'il en soit, l'appartement de Silo (qu'elle insistait pour que je l'appelle "notre appartement") était devenu ma maison. J'y passais le plus clair de mon temps puisque je n'avais ni travail ni amis. Mais je détestais y rester trop longtemps. Rester coincé entre quatre murs avec rien d'autre à faire que regarder la télé ou lire un livre m'était impossible. Alors comme chaque jour, je sortis me promener. Errer dans les rues était bien mieux que de ne rien faire. Mais ça pouvait s'avérer dangereux. Les premières fois où j'avais arpenté les rues de Philadelphie, je m'étais perdu lamentablement et j'avais dû finir par appeler Silo au secours. Mais maintenant, je commençais à connaître la ville (et j'avais un plan aussi) et je ne me perdais plus. Je connaissais quelques coins intéressants et j'aimais y aller pendant que Silo travaillait.

    Aujourd'hui, j'étais donc allé me promener dans les rues de Philadelphie espérant voir quelque chose qui m'aiderait à retrouver la mémoire. Je ne savais même pas pourquoi je continuais à espérer. Je ne vivais pas à Philadelphie avant, c'était sûr. Alors aucun des ces lieux ne pouvait me rappeler quoique ce soit. Mais de toute façon, il fallait bien que je sorte alors autant essayer de me souvenir de ma vie avant cet accident. Mais encore une fois, je rentrais à l'appartement sans aucune avancée. C'était sûrement désespéré. J'ouvrais la porte doucement et découvrais Silo endormie sur le canapé. Je souris en la voyant si paisible avec ses deux chats autour d'elle. Ne voulant pas la réveiller, je décidais de préparer le dîner pour quand elle se réveillerait. Elle me préparait tellement souvent le petit déjeuner que je pouvais bien faire ça pour elle. J'ouvris le frigo et j'en sortis quelques aliments avec l'intention d'en faire quelque chose de mangeable. Je n'avais pas encore eu le temps d'apprendre à cuisiner depuis que j'étais sorti de l'hôpital alors j'essayais de faire de mon mieux. J'ouvris un placard pour en sortir en douceur une casserole pour ne pas réveiller Silo. Mais mon geste trop lent déstabilisa tout l'ensemble de casseroles et deux d'entre elles tombèrent par terre dans un fracas. « Et merde ! » J'espérais ne pas l'avoir réveillée mais j'entendis du mouvement dans le salon. Je posais doucement la casserole comme si je tenais l'arme du crime. « Désolé pour le boucan, je pense que j'étais vraiment pas doué en cuisine avant ! » Je m'avançais vers le canapé sur lequel elle était maintenant assise. « Je ferais mieux de commander une pizza. Ca te va ? » Mieux valait demander, c'était son argent après tout. Il faudrait vraiment que je me trouve un boulot pour pouvoir l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
#159 ♡ we can be where we wanna be (pv)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Huh Gak- I told you I wanna die
» I just wanna escape...
» Fozzy - Do You Wanna Start A War
» I wanna live, not just survive tonight ~
» English Pop Music... on the rocks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHILADELPHIA ➨ SOUTH PHILLY :: QUEEN VILLAGE.-
Sauter vers: