AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WHEN I GROW UP ♈ slythein, curtis.

Aller en bas 
AuteurMessage
Curtis Bushnell
SOON AS THE BEAT DROP WE GOT THE STREETS LOCKED ♈ womanizer
avatar

MESSAGES : 67
COPYRIGHT : PSEUDO ◊ Calvaries, Rusty. CREDITS ◊ Castiells, tumblr.
JOB : Photographe.
ADDRESS : #183, Chinatown.
HEART STATUS : J'ai une muse et c'est tout.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 32 yo.
PRIORITY : marijuana and girls.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: WHEN I GROW UP ♈ slythein, curtis.   Ven 26 Aoû - 14:24


+ slythein gallagher, curtis bushnell
« when i grow up… » ♈ fever ray.
La chanson de Nancy Sinatra résonnait dans tout l’appartement. Il était encore très tôt et la vie commençait tout juste à prendre forme dans les rues de Philadelphie. Les pièces étaient vides, quelques futons dans un coin, des draps suspendus et une cuisine des plus basiques, sans décoration ni appareils aux multiples fonctions. Les murs blancs donnaient à cet espace un esprit saint et vide, sans attaches. Cela faisait près de six mois qu’il était arrivé, il n’avait rien encore eu le temps de battir dans cet appart. Depuis les fenêtres, il pouvait apercevoir l’une des plus belles rues de Chinatown, chaque jour de nouvelles couleurs, de nouvelles idées, papier, peintures, tous colorants mélangés se donnaient en duels à l’extérieur. Alors que la fille du maître Newyorkais chantait, Curtis changea et fit avaler à son lecteur CD un album de Fever Ray. Il avait encore ses fringues d’hier soir sur lui avec lesquels il s’était endormi, les cheveux pas très propres, il avait cette mine, qui au matin le rendait malgré lui très charmant. Cette musique était vraiment très reposante. Disons qu’il ne regrettait vraiment pas son achat. Alors qu’il venait de passer quelques bonnes minutes à fumer sa cigarette du matin au bord de sa fenêtre, toujours fermée, à observer les moindres faits et gestes de ces petites hommes bridés toujours heureux et de bonne humeur, il revint au cœur de l’appartement. Il était vraiment très modeste par rapport à la qualité de vie que pouvait s'offrir Curtis, il attrapa la molette du volume et la tourna au maximum. Sans réfléchir il se dirigea vers la salle de bain, le sourire au coin de la bouche. La question était de savoir quel serait le premier de ses voisins à venir le faire chier à cette heure bien matinale. Il avait rendez-vous à 11h avec Slythein, pour revoir les dernières photos qu’il avait fait d’elle la semaine dernière. Regardons l’heure, il est huit heure douze. Autant vous prévenir, le garçon ne sera pas sorti de la douche avant neuf heure. Il n’a jamais eu le temps de perdre ses habitudes d’adolescent. Il lui arrivait de chanter, de danser, de dessiner des personnages dans le miroir plein de buée qu’il venait d’installer sur les trois murs qui formaient sa douche. C’était fun selon lui, d’installer ça comme ça, il pouvait à présent s’amuser à faire la duck face sous la douche, se contempler – c’est une blague – mais c’est aussi un plus lorsque les filles voient ça au matin, en général elles apprécient. Bref, enfin, le voilà sorti. C’est vrai qu’il est matinal le garçon mais bon ni vous ni lui n’y pouvez rien. Lorsqu’il sorti il décida de mettre son short à carreau qu’il chérissait tant et enfila un tee-shirt au hasard. Adepte des vacances il enfila ses espadrilles et décida de faire un petit encas pour la belle jeune femme qui allait arriver d’ici une bonne heure. Œufs, bacon, toast, ses origines revenaient bien vites et le brunch, c’était un domaine qu’il connaissait mieux que personne. Soudain, une idée lui frappa à l’esprit. Il prit sa veste et claqua la porte derrière lui. Derrière la porte, il pris les escaliers qui montaient vers les autres étages et s’arrêta au septième. Il sonna et afficha l’un de ses plus radieux sourires. « Curtis ! Mon chéri, qu’est-ce que tu fais là ? Tu veux un thé ? Je viens d’en préparer, allez viens t’asseoir.» Mrs Menorqch, une vielle femme de forte corpulence qui aimait tous les gamins du coin, y compris le plus grand d'entre eux. Gêné, il lui expliqua qu’il n’avait pas le temps pour un petit-déjeuner mais qu’il était là pour autre chose. Il lui chuchota deux mots à l’oreille. « Tout ce que tu voudra mon cher, je suis heureuse de pouvoir t’aider.» Elle se dirigea vers le balcon et découpa soigneusement deux petunia et une fleur fleur de son begonia. « Merci, je ne vous remercierais jamais assez !» Elle lui pissa familièrement la joue et il dévala les escaliers pour rentrer chez lui. Ainsi, ce modeste petits bouquet serait la touche finale parfaite pour son petit déjeuner boulot parfait. Il n’attendait plus que la belle. Pour passer le temps il alla chercher son ordinateur. Au bout de quelques minutes, voilà qu’on sonnait à l’interphone. Depuis la caméra, il aperçu Slythein, toujours aussi radieuse. Elle monta le rejoindre et quelques secondes plus tard elle était à la porte du deuxième étage. « Ah, bellissima! Comment tu vas ma belle, tu sais que t'es radieuse toi?! »
© patiencewhiledeployed, bluemethy/tumblr.


Dernière édition par Curtis Bushnell le Ven 2 Sep - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slythein Gallagher
TROUBLE IS HER MIDDLE NAME.
avatar

MESSAGES : 203
COPYRIGHT : © primple ♡ lora (avatar) ▷ ohblackswan @tumblr (gif).
MULTINICKS : myles + nuccia.
JOB : heiress, actress.
ADDRESS : #288 old city, center.
HEART STATUS : free bitch.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-one.
PRIORITY : family business.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: WHEN I GROW UP ♈ slythein, curtis.   Dim 28 Aoû - 12:26

Cette nuit-là, Slythein l'avait passé dehors. Ça lui arrivait rarement, préférant de loin se retrouver dans son lit au petit matin. Seule de préférence, ce qui n'avait pas été le cas lorsqu'elle avait regardé avoir horreur son réveil qui affichait dix heures trente-quatre. Elle avait un rendez-vous qu'elle ne souhaitait absolument pas manquer dans une petite vingtaine de minutes, autant dire qu'elle était dans de beaux draps. Déjà de mauvaise humeur - la journée commençait mal - elle fit rouler l'inconnu jusqu'à ce qu'il s'écroule sur le sol et appela la domestique en criant. « Marisooool ! J'ai besoin de votre aiiiiide ! » Celle-ci se pointa dans la seconde, consciente que si elle arrivait trop tard dans la chambre elle se ferait renvoyer sans ménagement. Les Gallagher avaient déjà eu un nombre incroyable de bonnes à tout faire, elle ne comptait pas faire les mêmes erreurs. Ils étaient affreux mais sortaient leur fric sans trop y penser, si bien qu'elle était plutôt bien rémunérée pour la latine laide qu'elle était. « Appelez un taxi pour celui qui fait office de tapis, faites sortir la limousine et apportez-moi la tenue sur le lit de Polly. » Elle s'exécuta tandis que la brune s'enfermait dans la salle de bain pour une douche express (autrement dit qui dura dix minutes). Lorsqu'elle en ressortit, elle remarqua avec enchantement que le mystérieux inconnu avec qui elle avait passé la fin de la nuit avait disparu, laissant un lit parfaitement fait. À la réflexion, Marisol était peut-être passée par là. Slythein enfila les vêtements de sa sœur - un haut quelconque en soie et un mini-short en jean qui mettait en valeur le kilo qu'elle venait fièrement de prendre dans les hanches. Elle claqua la porte derrière elle sans prendre le temps de se sécher les cheveux et se jeta dans une limousine qui avait reçu pour ordre de foncer à la vitesse de la lumière.

Étonnée par ce timing presque parfait, elle se pointa devant l'immeuble à onze heures six. Elle lança un radieux sourire à la caméra, tout du moins destiné au photographe, et lorsqu'elle put ouvrir la porte grimpa les marches deux à deux. Contrairement à son frère, Slyth détestait arriver en retard à ses rendez-vous professionnels, même ceux qui incluaient une personne avec laquelle elle avait dépassé le stade du simple travail. « Curtis ! Excuse-moi pour le retard, j'ai eu une nuit mouvementée. » Ils échangèrent un regard complice, le photographe comprenant parfaitement le sous-entendu. « Ce qui explique la crinière de sauvageonne ? » Elle se sentit rougir légèrement. C'est vrai que les cheveux humides n'avaient rien de très glamour, mis à part quand ils complétaient le look 'toute-nue-sous-la-serviette'. À cette idée elle ne put s'empêcher de lui lancer un regard plein de malice et s'incrusta au cœur de la cuisine, respirant la délicieuse odeur qui en émanait. « J'imagine que tu n'as pas mangé ... De toute façon même si tu as grignoté, je te laisse pas le choix ! Brunch à la Bushnell. » Elle le remercia sincèrement pour cette attention, particulièrement pour les fleurs qui ornaient le plateau, et s'installa sur le comptoir. Habituellement elle ne mangeait pas le matin - et d'ailleurs elle mangeait peu dans la journée - mais Curtis aurait pu tout lui faire avaler, au sens propre comme au figuré. Ils ne se connaissaient que depuis quelques mois mais Slythein avait en lui une confiance aveugle, ayant eut l'impression de trouver l'un de ses âmes-sœurs amicales qu'on ne voit que dans les films et séries. « Alors, ces photos ? Horribles ? » lança-t-elle la bouche pleine de bacon.

_________________
There are scars that I've been hiding, there are ghosts that I do not name, there are closets I don't like ever open but they open all the same. So come sweet fire of mercy, cover up my skin, warm me like the sun. ▷ jackson waters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curtis Bushnell
SOON AS THE BEAT DROP WE GOT THE STREETS LOCKED ♈ womanizer
avatar

MESSAGES : 67
COPYRIGHT : PSEUDO ◊ Calvaries, Rusty. CREDITS ◊ Castiells, tumblr.
JOB : Photographe.
ADDRESS : #183, Chinatown.
HEART STATUS : J'ai une muse et c'est tout.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 32 yo.
PRIORITY : marijuana and girls.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: WHEN I GROW UP ♈ slythein, curtis.   Lun 29 Aoû - 1:10

Alors que Slythein venait d’entrer, et s’apprêtait à montrer vaillamment le premier étage à pied, Curtis ne pu s’empêcher d’exécuter un geste qui lui était peu habituel. Il passa et repassa la paume de ses mains contre ses joues comme pour vérifier le rasage qu’il venait de parfaire une heure plus tôt. Il ouvrit la porte et n’eu même pas le temps de revenir faire trois pas dans sa minuscule cuisine ouverte qui était à deux mètres de la porte d’entrée qu’elle se trouvait déjà là. « Curtis ! Excuse-moi pour le retard, j'ai eu une nuit mouvementée. » Elle avait ce regard et cette mine qu’elle avait toujours eue, joyeuse, gracieuse et plutôt hot – faut le dire. « Ce qui explique la crinière de sauvageonne ? » Ses cheveux étaient humides, mais ce détail n’était point négligent sur un si beau portrait. Ils échangèrent quelques sourires puis il lui fit signe d’entrer et de se mettre à l’aise. Machinalement, il remit en place les quelques couverts posés sur la table. Manique il ne l’était point, mais a présence d’une jolie femme dans son modeste appartement ne le rendait pas indifférent. Surtout cette fille-là. Quelque temps auparavant, il avait eu l’honneur de lui avouer qu’elle était dotée d’une superbe photogénie. Et il avait fini par la photographier, mais aussi de la mettre dans son lit. Et ils recommencèrent, plusieurs fois même. Les relations comme celle-ci il en existait beaucoup. « J'imagine que tu n'as pas mangé ... De toute façon même si tu as grignoté, je te laisse pas le choix ! Brunch à la Bushnell. » Il tira une chaise et lui fit signe de s’asseoir. Le sourire aux lèvres, il resta debout et servit soigneusement de quoi remplir le joli petit ventre de cette jeune fille. Slythein, jamais il n’aurait le courage ni l’audace de la laisser tomber, elle était forte certes mais c’était une perle rare dans un océan si vaste, que jamais il ne laisserait quelqu’un s’en approcher juste pour en faire sa proie. Ils étaient de la même espèce, ils étaient des âmes désirées et en toute beauté, c’était eux qui choisissaient leurs proies et non l’inverse. « Alors, ces photos ? Horribles ? » Curtis s’assit et pris son ordinateur qu’il posa sur la table. « Comment te dire, les retouches m’ont pris pas mal de temps vois-tu ! » dit-il ironiquement. Il déplaça sa chaise pour se placer près d’elle, et l’ordinateur de façon à ce qu’ils puissent tous deux voir parfaitement l’écran. Lorsqu’il ouvrit le logiciel, ils eurent la surprise de découvrir la dernière série de photos qu’ils avaient joyeusement pris – un coup de pinard dans le nez, comme dirait-on sur le territoire français – après une partie de jambe en l’air. Slyth jouait nue, avec les draps blancs du lit. C’était ici, dans son appart, la lumière était claire c’était le matin. « La dernière série, la voici, j’imagine que tu t’en souviens… » Habituellement, ils se seraient tous de suite lancer des petites phrases pleines de sous-entendus, mais la situation avait changé, du moins il avait changé. Il devenait possessif avec une femme et ça ne lui ressemblait pas. Malheureusement pour eux, Slythein devait aussi en voir les conséquences, leurs rapports devenaient différents. « Tu étais plutôt chaude dans mes souvenirs, je m’en souviendrais toujours ! » Ensemble il rigolèrent en découvrant ces merveilleux clichés. Soudain, une photo de eux deux ensemble, que Slyth avait pris la main mise en avant, fit son apparition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WHEN I GROW UP ♈ slythein, curtis.   

Revenir en haut Aller en bas
 
WHEN I GROW UP ♈ slythein, curtis.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tony Curtis repose en paix.
» LA SOLITUDE DU BUVEUR DE SANG de Annette Curtis Klause
» custum TONY CURTIS
» Curtis, Ultra et Geneva de Luxe
» Tony Curtis s’éteint à l’âge de 85 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHILADELPHIA ➨ CENTER CITY :: CHINATOWN.-
Sauter vers: