AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ FAR BEYOND THE REALM OF PERCEPTION. ❞

Aller en bas 
AuteurMessage
Zara Dicesare
LET IT ROLL, LIKE A ROLLING STONE.
avatar

MESSAGES : 328
COPYRIGHT : avatar ♘ quokees | gif ♘ unalike.tumblr
MULTINICKS : ty ♘ char
JOB : thief/con
ADDRESS : appart #321, kensington, north philly
HEART STATUS : free spirit

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty one
PRIORITY : earn a living
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: ❝ FAR BEYOND THE REALM OF PERCEPTION. ❞    Dim 17 Juil - 5:01


KEVERDEEN @TUMBLR.COM
identité Zara Dicesare est son identité actuelle. Elle est par ailleurs née entant que Tessa Azaria Brooks, mais personne ne le sait vraiment. âgeelle a vingt et un ans à peine. date et lieu de naissance Née à Fresno County en Californie un neuf septembre 1990. nationalité Elle est américaine mais porte apparemment en elle des origines slaves du côté de sa mère. statut Elle se considère comme étant célibataire. Elle a connu beaucoup d'hommes durant ces quelques dernières années mais refuse désormais toute forme d'attachement sentimental. Ce pourquoi elle s'abandonne occasionnellement aujourd'hui plus par plaisir que par amour. profession Officiellement, on peut dire que Zara est 'home-sitter'. En réalité elle gagne sa vie entant que voleuse et/ou arnaqueuse. Au début pour sa simple survie, or sa cupidité semble prendre le dessus chaque jour un peu plus. groupe workers. traits de caractère Zara se décrit comme étant : énergique, joueuse, irréfléchie, indiscrète, agaçante, souriante, charmeuse, très habile, fourbe, manipulatrice, provocante, arriviste, drôle, snob, mystérieuse, déterminée, discrète. Elle est aussi cupide, émotive, changeante, capricieuse, infidèle, parfois froussarde, égoïste, volage, mesquine, rêveuse et surtout hypocrite.


● Zara est née à Fresno d’une mère infirmière et d’un père sans emploi fixe mais qu’elle ne voyait que rarement. Elle a longtemps appris à se débrouiller par elle-même et ce n’est qu’à la mort de sa mère que tout à bousculé pour elle. Bien qu’étant assez proche de son père, elle n’a jamais réussi à se faire à l’idée qu’il soit désormais en charge. De ce fait, elle a choisi de fuguer de chez elle à l’âge de 16 ans pour aller habiter chez son petit ami pour une courte durée avant de quitter définitivement la ville. ● Elle a d’abord choisi de s’installer à New York où elle habita durant presque trois ans dans le Bronx accumulant mauvais plans et fréquentations malsaines. Une chose en entrainant une autre, elle se retrouva à gagner sa vie entant qu’escort-girl, un métier qui la détruisit à petit feu. ● Fuyant une vie qu’elle ne pouvait plus tolérer, ce fut à ce moment qu’elle choisit de changer d’identité et de quitter la ville pour Philly.

Zara tient ses habiletés de voleuse des nombreuses années qu'elle a passé à Fresno à subtiliser les mini-marchés et boutiques en tout genre. ๑ Elle porte constamment sur elle un collier en or blanc appartenant à sa mère qu'elle ne s'est jamais résolue à vendre même durant les pires moments de vie. ๑ Elle loue un appartement dans l'un des quartiers les plus malfamés de Philadelphia, étant l'un des seuls qu'elle puisse se payer, mais elle n'y habite que pour de courtes durées. Elle vit en ce moment dans l'une des maisons les plus chics du centre ville, quelque part entre Old City et Fitler Square, du moins temporairement. Effectivement elle est gardienne de propriétés dés que l'occasion se présente, elle choisit par ailleurs bien ses clients pour être certaine de leur soutirer bien plus qu'une simple paie. Il lui arrive de garder des logements durant des mois, les propriétaires étant souvent absents, dans ces cas elle s'empare de quasiment tout ce qu'elle peut, elle a bien évidemment ses méthodes pour ne jamais se faire prendre. ๑ Elle n'a plus repris contact avec son père ni personne de son ancien entourage depuis sa fugue, veillant bien à filer sous le radar pour ne jamais être retrouvée. ๑ Elle a toujours assumé que son père n'a même jamais pris la peine de la chercher. ๑ C'est une éternelle insatisfaite. ๑ Elle est naturellement une excellente danseuse. ๑ Il lui est arrivé de tenir quatre jours sans rien manger. ๑ Elle a d'abord été SDF lorsqu'elle est arrivée à Philadelphie pour la première fois. ๑ Elle a beau avoir connu bien des hommes, on peut facilement dire qu'elle n'est tombée amoureuse qu'une fois de toute sa vie. ๑ Elle a une cicatrice de 5cm derrière l'oreille qu'elle a eu lorsqu'elle n'avait que 6 ans suite à un accident, elle l'assume aujourd'hui totalement et n'a pas de difficultés à la montrer.


Spoiler:
 


Dernière édition par Zara Dicesare le Sam 23 Juil - 6:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lifeisgood.forumactif.com
Zara Dicesare
LET IT ROLL, LIKE A ROLLING STONE.
avatar

MESSAGES : 328
COPYRIGHT : avatar ♘ quokees | gif ♘ unalike.tumblr
MULTINICKS : ty ♘ char
JOB : thief/con
ADDRESS : appart #321, kensington, north philly
HEART STATUS : free spirit

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty one
PRIORITY : earn a living
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ❝ FAR BEYOND THE REALM OF PERCEPTION. ❞    Sam 23 Juil - 3:13


CAPSDAILY @TUMBLR

❝ this one's for the lonely, the ones that seek and find only to be let down time after time. this one's for believing if only for it's sake, come on friends get up now love is to be made. ❞



COYNE HOUSEHOLD, FRESNO, CALIFORNIA.
APRIL 2006
Elle aimait bien sa nouvelle vie, elle aimait pouvoir se faufiler tard le soir dans la chambre de Gordon, elle aimait sentir qu’il était une porte plus loin, elle aimait qu’il soit le premier visage qu’elle voit tous les jours à son réveil. Elle aimait comme il faisait toujours bon dans cette maison, l’odeur du petit déjeuner qui envahissait l’air tôt le matin, les oiseaux au bord de sa nouvelle chambre, la musique douce de la voix de Donny qui la réveillait, l’idée de passer chaque minute de chaque journée en sa compagnie, la sensation de leurs lèvres qui se retrouvaient, de leurs mains qui s’entremêlaient, l’image de ses cheveux blond qui luisaient sous les éclats d’un soleil quasi-permanent. Elle savait en apprécier chaque moment et ne s’en serait séparé pour rien au monde. Elle aurait aimé que cette situation transitoire puisse durer à jamais.

Tessa tâtait aléatoirement l’intérieur de son sac à la recherche des clés de la maison, elle se tenait à quelques centimètres de la porte lorsque des brides de mots lui parvinrent à travers celle-ci. Cette voix cassée ne pouvait être que celle de Mme Coyne. La brune fronça les sourcils, rares étaient les fois où cette-dernière levait le ton, c’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle l’avait toujours apprécié, mais cette fois-ci s’avérait être différente. Tessa tourna discrètement la poignée et entrouvrit la porte d’un geste prudent, juste assez pour pouvoir se faufiler à l’intérieur sans attirer l’attention. Une voix tapageuse injuria ses oreilles mais elle poursuivit son chemin jusqu’à la cuisine, provenance de l’altercation. Ses yeux furent tout de suite captivés par la tignasse blonde de son petit ami qui regardait sa mère avec consternation. « … si je n’étais pas intervenue à temps, il aurait pu appeler la police, tu te rends compte ?! ». Les yeux de Tessa divaguèrent un instant pour se centraliser sur le décor, on pouvait voir une bouteille d’eau se vidant progressivement par terre sans que personne ne la ramasse, autrement tout semblait normal. C’était surtout les yeux irascibles de Mme Coyne qui provoqua en la jeune adolescente des frissons insoutenables tandis que son regard se posait sur elle. Elle ne l’avait jamais vu dans un état pareil, tout à coup toutes les bonnes impressions qu’elle avait amassée d’elle durant les dernières semaines avaient été remplacés par cette image infernale d’elle. La voix de Donny se fit entendre brièvement avant d’être coupée par un nouveau cri. L’index droit de la mère indiqua la direction de Tessa et son attention se tourna vers son fils une nouvelle fois. « C’est elle qui t’a entraînée là dedans, pas vrai ? Je savais que la laisser vivre ici était une mauvaise idée ! ». Bien que Donny ait semblé calme jusqu’ici, ces dernières paroles le firent réagir au quart de tour, il avança de quelques pas en direction de Tessa sans jamais quitter sa mère du regard. « Elle n’a rien à voir avec cette histoire, laisse-la en dehors de ça ! » « Pourtant quelque chose me dit qu’elle a TOUT à voir là dedans ! » Mme Coyne tourna doucement en direction de la jeune fille elle avança jusqu’à n’être qu’à quelques centimètres d’elle. Lorsqu’elle reprit parole une nouvelle fois, ce fut d’une voix calme, mais d'un ton tellement menaçant que la brune recula instinctivement en arrière. « Pas vrai ? … Tu n’es que de la mauvaise graine, et tu tiens absolument à l’entraîner avec toi. » Ce regard noir, cette expression de mépris, Tessa ne l’oublierait plus jamais. Elle sentit ses prunelles s’imbiber d’eau, des larmes coulèrent sur ses joues roses et une douleur insoutenable enveloppa son cœur. « Prend tes affaires et sort de chez moi. » Des cris résonnèrent à sa droite mais son esprit entier était plongé dans le regard profond de celle face à elle. L’adolescente fut paralysée quelques secondes durant, lorsqu’elle reprit contrôle de son corps, ce fut pour courir à grandes enjambées vers la chambre d’amis. Le regard dans le brouillard, le souffle coupé par ses soubresauts, elle se hâta à ramasser tout ce qui lui venait sous la main. Une présence se sentit derrière elle, et elle se retourna brusquement. Malgré sa vision trouble, elle réussit à percevoir Donny qui l’observait avec ce qu’elle identifia comme de l’apitoiement. « Arrête ça, tu n’es pas obligée de partir, elle a juste besoin de se calmer… » Tessa essaya tant bien que mal de reprendre un peu de souffle, elle bascula sa tête de droite à gauche, refusant d’en entendre plus. « Elle a raison, je ne devrais pas rester là, c’était une mauvaise idée. » Une main ferme s’empara de son bras chétif, l’immobilisant. « Non, regarde-moi. Ne fait pas ça. » La jeune brune se libéra avec peine de l’emprise de son petit ami, le regard fuyant. « On se verra en cours. » Elle souffla ces quelques paroles entre ses lèvres tremblantes et détala aussi vite que ses jambes le lui permettaient.

Tessa aurait voulu avoir l’occasion de dire au revoir, mais elle ne pouvait pas risquer de l’entraîner avec elle dans ses histoires. Elle ne retourna plus jamais en cours, ne revit plus jamais le visage angélique de celui qu’elle aimait encore aujourd’hui. Le soir même, elle avait pris un train en direction de New York, ce fut le soir où tout avait basculé pour elle.