AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:21



✯ ✯ ✯
NOM Rayner. PRÉNOM(S) William Danaé Marlon. ÂGE Vingt-six ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE 31 octobre 1985, Philadelphie. NATIONALITÉ Américaine. STATUT Marié. PROFESSION/ÉTUDES Militaire. GROUPE Workers. TRAITS DE CARACTÈRE Borné, Charmeur, Arrogant, Confiant, Déterminé, Fier, Impatient, Jaloux, Lunatique, Protecteur, Blagueur, Tête brûlée, Bagarreur, Cultivé, Rancunier, Sincère, Fumeur, Casanier, Loyal, Possessif, Travailleur, Insomniaque, Franc, Sportif, Sérieux, Mature, Solitaire Observateur, Mystérieux, Autonome, Autodidacte, Bordélique, Perfectionniste, Meneur, Joueur.

the right profile

Mortellement allergique au chocolat sous n'importe quelle forme, c'est le jour de ses 2ans qu'il fit sa toute première crise indiquant que jamais plus il ne pourrait manger de cacao, qu'il soit en poudre, diluer avec du lait, en gâteau ou en tablette, à peine en pose-t-il sur le rebord de ses lèvres que d'énormes plaques rouges surgissent sur la zone dite « touchée ». Il semblerait même que son fils ait exactement la même allergie. ▲ Bien qu'ayant un grade élevé dans le rang des soldats de l'armée américaine, s'il y a bien une chose que William regrette c'est son passé judiciaire assez « rempli », un casier judiciaire qu'il est malheureusement impossible à vider et qui le suivra toute sa vie. Entre vol, conduite en état d'ivresse, ivresse sur la voie publique ou encore bagarre dans les rues, il ne fut cependant pas difficile pour William de convaincre ses supérieurs que son passé était une grave erreur qu'il regrettait amèrement et qu'il rentrait dans l'armée pour suivre les traces de son père, son modèle. ▲ Ce n'est pas nouveau et tout le voisinage de Rayner peut le dire, William chante le plus faussement du monde et pourtant, il ne peut s'empêcher de chanter lorsqu'il est sous la douche par exemple, quand il cuisine, domaine dans lequel il excelle cependant, dans sa voiture, la musique au maximum avec un petit air rock ou de reggae. Cependant William est un excellent musicien, mettez lui une guitare entre les mains ou même un simple piano et il vous fera l'une des plus belles mélodies, c'est d'ailleurs avec un harmonica dans la bouche qu'il réussit à endormir son fils quand ce dernier fait des siennes. ▲ Éternel fumeur, William a commencé à l'âge de 16ans, piquant des cigarettes dans les paquets qu'avaient laissé son défunt père, c'est quelques mois plus tard que sa mère se rendit compte de la nouvelle addiction de son fils pour la cigarette, ne pouvant malheureusement rien faire étant donné des rapports des plus électriques, William ne se priva dés lors plus du tout de fumer devant elle et publiquement. Depuis ce jour, William fume en moyenne un paquet en une journée et demi, bien qu'il essaye de diminuer depuis la naissance de son enfant. ▲ Considéré comme Geek pour certains, William a une autre addiction dans la vie, en plus de la cigarette, des instruments de musiques ainsi que de la littérature qu'il dévore lorsqu'il part à l'autre bout du monde, c'est les jeux vidéos et particulièrement les jeux de voitures, de sports ou encore de combat, mordu de cette technologie, il n'est pas rare de le voir attendre dans la voiture pendant que sa femme fait les courses, avec une console portable et un jeu de voiture. Ne lui parler cependant pas des jeux de guerre, William a une sainte horreur de ses derniers, peut-être parce qu'ils sont bien loin de la vérité qu'il ne connait que trop bien. ▲Très discret sur son métier de soldat pour l'armée américaine, William a cependant de nombreuses séquelles et celles-ci ne sont pas uniquement physiques si l'on juge par le nombre incalculable de cicatrices qui recouvrent l'intégralité de son corps. L'on sait aussi que psychologiquement, William semble parfois perturbé, des cauchemars hantent parfois ses nuits si bien qu'il en est devenu, au fil des années, totalement insomniaque, ne dormant pas plus de trois heures dans une nuit, heureusement que le café est là pour le faire tenir debout ainsi que de nombreux médicaments somnifères. Quoi qu'il en soit, les blessures de William sont bien plus profondes qu'il ne le laisse imaginer mais pour rien au monde il arrêtera son métier. Défendre son pays est une grande fierté, qu'il n'hésitera pas à exercer jusqu'à sa mort. ▲ Féru de vitesse, William aime plus que toutes les belles voitures mais particulièrement les voitures qui en ont sous le capot, lorsqu'il est seul au volant d'un petit bolide, il ne sera pas rare de le voir en infraction concernant la vitesse assez élevée à laquelle il conduit. Plus jeune, il n'était pas rare qu'il fasse des courses de voiture afin d'augmenter un peu plus ses fins de moins déjà difficile, au sein de l'armée, William est un excellent conducteur, et sur une piste automobile, il se donnera à coeur joie de vous montrer l'étendue de son talent. ▲ Polyglotte, pour entrer dans l'armée, il lui était indispensable de parler au moins deux langues, comme le faisait son père. L'armée lui a donc appris à savoir parler plusieurs langues de manière quasi excellente pour certaines, principalement le français, l'allemand, l'arabe qui reste une langue qu'il se doit de connaître sur le bout des doigts, mais également le mandarin et l'espagnol. ▲ Bien qu'étant un excellent cuisinier, William reste un éternel fainéant qui ne se bougera pas le petit doigt pour vous préparer un succulent plat si une occasion de s'y présente pas. Amateur de mal-bouffe, pizza, fast-food et plats surgelés ont longtemps fait son quotidien jusqu'à ce que sa femme ne décide pour eux deux, futurement trois à l'époque, de prendre en main leurs régimes alimentaires. Évidemment, lors des grandes occasions, cette dernière ne bouge pas le petit doigt, William s'installe aux fourneaux et vous prépare un repas digne des grands restaurants. ▲ Il fut un temps où William était un très grand coureur de jupons, collectionnant les filles comme un enfant collectionne les cartes à jouer, changeant de copines quasiment toutes les semaines pour ne pas dire plusieurs fois dans la semaine, il n'a cependant jamais joué un double jeu avec ses dernières, lorsqu'il se lassait d'une ou qu'une jeune fille lui tapait dans l'oeil alors qu'il était déjà « engagé », William mettait à sa relation avec cette dernière avant même de commencer une relation avec une autre. Un véritable homme à femme, peut-être pour finalement nier ses sentiments évidents pour sa meilleure amie Janae, envers laquelle il n'hésitait pas une seconde à raconter ses aventures d'une nuit, ce n'est qu'une fois à l'armée qu'il fit la connaissance d'une jeune fille qui ne tarda pas à devenir sa femme et la mère de son enfant âgé de 2ans. ▲ Une autre tare depuis l'annonce du décès de sa mère il y a quelques semaines de cela, William semble avoir développé une certaine addiction à l'alcool fort tel que le scotch. N'hésitant pas à se servir de nombreux verres lorsqu'il est seul ou qu'il traîne dans un bar à pas d'heure. Depuis cette annonce, William n'est semble-t-il plus le même, ne répondant plus aux besoins de sa femme de manière charnelle, il passe cependant énormément de temps avec son fils ainsi que dans les bars au grand damne de Madame Rayner qui, bien que consciente de la détresse de son mari semble ne pas savoir quoi fait pour l'aider. ▲ Bien qu'il ne soit pas romantique pour un sous, William a cependant conservé toutes les lettres, e-mails, photos et autres babioles de sa meilleure amie. Le tout enfermé dans une boîte en carton qu'il refuse éperdument que l'on ouvre, peut-être est-ce une manière pour lui de se remémorer un passé qui lui manque, Janaé lui manquant, ou peut-être est-ce plus sentimentale et une façon pour lui se regretter chaque jour un peu plus le choix qu'il a fait en ne lui dévoilant pas ses sentiments lorsque le moment était venu, être passé à côté d'une relation amoureuse qui aurait sans doute été merveilleuse, serait-il marié à elle aujourd'hui ? Père de son enfant ? Quoi qu'il en soit, William ne sait lui même pas la véritable raison de la conservation de ce carton, mais Madame Rayner elle, semble la connaître...

introducing palace players

PSEUDO/PRÉNOM BlueberryNight. AVATAR ChrisSEXYPine. ÂGE ET SEXE 19/F. COMMENTAIRES Très beau forum (a).


✯ ✯ ✯


Dernière édition par William Rayner le Dim 28 Aoû - 7:17, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:21

in my boat



Jouant paisiblement dans l'immense jardin de cette jolie petite maison qu'ils avaient acheté quelques semaines seulement après s'être dit oui pour la vie, William, du haut de ses treize ans, essayait tant bien que mal de faire rentrer ce ballon oranger dans le panier que son père avait posé au dessus du garage peu de temps avant de s'en aller pour une durée du six mois, comme à son habitude. À vrai dire, la vie des Rayner était rythmée à celle de Wilson, père de famille exemplaire, citoyen américain de mérite et surtout Lieutenant de bonne renommée dans le monde militaire américain. Certes, une bien drôle de vie pour une famille, un père éternellement absent, une mère au foyer essayant tant bien que mal d'élever un jeune homme hyperactif mais toujours présent pour aider sa mère tout en essayant de se construire lui aussi, avec cette image d'un père fidèle à son pays, fier de sa patrie. Le soleil était haut dans ce ciel dépourvu de tout nuages, si bien que le jeune William sentait les gouttes de sueur perler le long de son front, parcourir ses joues et s'écraser sur le sol, tandis que du revers de sa main il essuyait la transpiration sous son menton. Rien ne laissait à présager ce qui arriverait. Bien évidemment comme sa mère il avait entendu la sonnerie retentir dans la maison, mais n'y avait pas vraiment prêté attention, pensant qu'il s'agissait au départ de sa voisine, accessoirement meilleure amie de sa mère qui passait énormément de temps avec cette dernière, à se raconter les derniers ragots du coin, parler cuisine, couture et autres discussions fortement inintéressantes aux yeux d'un jeune garçon qui commençait à entrer dans l'adolescence, d'ailleurs, cette femme, il ne pouvait pas se la voir, trop joyeuse à son goût, c'est à guise de surnom tels que « Mon petit chou » ou encore « Ma Crapette » qu'elle s'amusait à appeler William, non, si c'était elle, il n'irait pas la voir, déjà pour ne pas entendre sa voix stridente et encore moins pour passer ensuite une bonne dizaine de minutes dans la salle de bain à tenter d'enlever le rouge à lèvre indélébile qu'elle lui aurait laissé sur la joue à cause de baisers qu'elle lui aurait donné. Non, le basket était bien mieux ! Enfin, pensait-il qu'il s'agissait de cette voisine...

N'entendant aucunement sa voix stridente, William fronça légèrement les sourcils, même Mary, sa mère ne parlait pas, il avait certes entendu ses pas descendre du grenier qu'elle s'était mise à ranger depuis deux jours, mais depuis aucune parole, pas même une salutation joviale comme elle savait si bien les faire. Quelque chose n'allait pas, quelque chose ne collait pas ! Ses yeux se tournèrent vers l'allée centrale de la maison avant de venir s'écarquiller, laissant tomber son ballon sur le sol, William s'approcha d'un pas lent et anxieux en direction du perron, les voix se clarifiaient, il ne s'agissait nullement de sa voisine étant donné l'intonation grave qu'il y résonnait dans le hall, Mary n'avait toujours pas parlé depuis l'ouverture de la porte. William s'approchait encore un peu plus, essayant de se faire discret, caché derrière l'un des murs de la maison, le silence régnant aux alentours, il ne put discerner qu'un « C'était un homme bien, il aimait sa patrie. » C'est alors que son coeur s'emballa, dans son ventre se formait un noeud, ses mains se mirent inévitablement à trembler tandis que son pied vint à se poser sur une brindille qui ne manqua pas de craquer et ainsi de le démasquer. Plus la peine de se cacher, les voix se stoppèrent tandis que Mary, de sa voix tremblante appela son fils, William sortit de sa cachette, scruta les deux hommes en uniformes debout sur le perron, tendant sa main, William s'approcha de sa mère, la plongea dans celle qu'elle lui avait tendu et la serra du plus fort qu'elle ne le put, ne voulant pas montrer sa peine devant son petit garçon, William lui ne tournait pas les yeux, toujours plonger dans ceux des hommes qui lui faisaient à présent face, ils reprirent cependant. « Son corps sera ramené au pays dans deux jours. » Sentant l'étreinte de sa mère se faire plus forte à l'égard de sa main, William prit une profonde inspiration, bien qu'il n'ait que 13ans, il savait déjà qu'il était à présent l'unique figure masculine de la maison, ne désirant pas montrer une quelconque faiblesse, William détourna finalement son regard des deux hommes et le posa sur les branches de l'immense arbre qui se trouvait dans le jardin. « Bien évidemment nous vous aideront pour toutes les démarches concernant l'enterrement et même pour la suite, nous sommes là pour vous Madame Powell-Rayner, l'armée américaine tient à être proche et à venir en aide des familles des soldats. » De sa voix tremblante, Mary les remercia du plus profond d'elle-même avant qu'ils ne tournent les talons et ne s'en retournent à la base. La main de Mary lâcha celle de son fils, tournant elle aussi les talons, la toute nouvelle veuve pénétra dans la maison sans faire un bruit. William lui resta quelques minutes devant la maison, regardant la voiture s'en aller. Wilson, son père, était mort au combat.

(...)

« Madame Powell-Rayner ? » Ses sourcils froncés, Mary prit une profonde inspiration tout en posant un regard énervée à l'égard de son fils, vêtements troués, un sourire mesquin dessiné au coin de ses lèvres saignants tandis que son visage était recouvert d'équimoses, son bras droit fermement tenu par l'agent de police qui venait de l'arrêter. William ne regarda cependant pas une seule seconde sa mère, sachant parfaitement qu'à l'instant même où ses yeux se plongeront dans les siens, la culpabilité prendrait alors possession de son corps et la fierté qu'il ressentait à cet instant s'en irait tout aussi rapidement. Âgé de 16ans, le jeune homme ne ressemblait en rien au petit garçon qu'il était trois ans auparavant. Depuis la mort de son père, le jeune Rayner s'était comme qui dirait laissé aller, lui qui était portant calme, un petit garçon toujours serviable, proche de son père, souriant et très bon élève était aujourd'hui devenu une véritable tête brûlée, séchant les trois quarts de ses cours, à plusieurs reprises le lycée n'avait pas manqué de le renvoyer pour insolence à l'égard de ses professeurs, bagarre dans la cours avec d'autres élèves voir même relation sexuelle dans les toilettes de l'établissement en compagnie d'une élève. Une chose est sûre, la mort de Wilson avait marqué William, perdre son père avait été comme perdre une partie de lui, William fut bien plus attristé qu'il ne le laissait penser. En effet, bien que sa mère essaye de se montrer forte devant son fils, William lui n'avait jamais pleuré devant les autres, même lors de l'enterrement de son père pas une larme n'avait coulé le long de ses joues, voulant de montrer fort aux yeux de tous, William ne montra jamais sa peine. Nouvelle figure masculine de la maison, il avait durant un temps tenu cette image jusqu'à ce que la rage de la mort de son père prenne le dessus. « Qu'a-t-il fait cette fois-ci ? » Demanda alors Mary d'une voix qui se voulait calme tandis que William essayait de se défaire du bras de l'agent. Celui-ci lui expliqua brièvement qu'il était ivre sur la voie publique, en possession d'alcool et qu'il fut impliqué dans une bagarre, chose habituelle en somme. Ses yeux roulant dans ses orbites, Mary remercia l'agent de lui avoir ramené son fils, cependant, ce dernier semblait ne pas en avoir terminé avec William. « Ce n'est pas la première fois que nous arrêtons votre fils dans cet état, je suis désolé Madame Powell-Rayner, sincèrement, mais je me dois de prévenir le juge, votre fils ne peut pas continuer sur ce chemin. » Lâchant enfin William, ce dernier semblait ne pas vraiment prêter attention à ce qu'annonçait l'agent, préférant sortir une cigarette de son paquet, la posant délicatement entre ses lèvres, l'allumant ensuite, il prit une profonde inspiration avant de la souffler dans le visage de ce dernier. Acquiesçant, Mary laissa l'homme partir tandis qu'elle s'en retournait à l'intérieur de la maison suivit par son fils, toujours souriant, presque fier de sa nouvelle arrestation. « Je peux savoir ce qu'il te prend ? » Lâcha-t-elle alors, agressive, se tournant vers son fils, son regard plongeant dans le sien, William se raidit soudainement, avala sa salive avec une certaine difficulté tandis que le remord prenait place à l'intérieur de son corps. Ses lèvres s'entrouvrirent mais aucun mot ne sortait de sa bouche, comme bloqué par le regard noir que lui lançait sa mère. « Réponds moi quand je te parle William Danaé Marlon Rayner ! Qu'est-ce qu'il te prend ? » Sa main s'approchant de la cigarette, elle s'en empara d'une traite avant de la jeter violemment dans l'évier non loin d'elle. « Tu ne réalises pas que tu es entrain de foutre ta vie en l'air ! Tes résultats scolaires sont en chute libre, tu sèches les cours pour te faire arrêter en possession d'alcool alors que tu n'as que 16ans ! Tu conduis ivre ! Tu te fais arrêté parce que tu te bagarres dans la rue avec des personnes que tu ne connais même pas ! Qu'est ce que tu as à la fin ? Tu n'as donc rien dans la cervelle ? » Sa voix montait dans les aiguës au fur et à mesure que ses mots se transformait en hurlement, William la regardait, son coeur s'emballant, son ventre se nouant, aucun mot ne sortait de sa bouche, ses lèvres serrées l'une contre l'autre, son regard ayant dévié celui de sa mère, il savait parfaitement que son attitude n'était aucunement raisonnable, bien au contraire, William était une honte, il avait honte, honte de ce qu'il faisait à sa mère, honte de l'image qu'il rendait de sa famille alors qu'elle était connue pour être pleine d'amour. Le gentil petit William n'était plus... « Tu veux savoir ce qui va t'arriver maintenant ? Ton casier judiciaire ne te permet plus de pouvoir aller à l'école public ! L'agent va prévenir le juge et crois moi, tu peux prier pour qu'il ne te mette pas en prison pour 6mois mais plutôt dans une école de redressement ! » S'en était trop pour cette femme qui avait passé sa vie à élever son fils, pour cette femme qui avait vu son fils changer du tout au tout après la mort de son père. Aujourd'hui William devrait assumer les conséquences de ses actes !

Quelques semaines plus tard, le juge appela William ainsi que sa mère à se rendre dans son cabinet, annonçant alors l'intégralité du casier judiciaire du jeune délinquant qu'il était devenu, ce n'est non pas en prison qu'il le plaça mais bel et bien dans un établissement de redressement non loin de la ville, un établissement dans lequel il devrait, en plus de continuer ses études, effectuer toute une série de travaux tous aussi rudes les uns que les autres pour une durée de deux ans.

(...)

Deux ans venaient de s'écouler depuis sa mise en école de redressement. Difficiles avaient été les premiers mois, impliqué dans quelques bagarres, William avait à plusieurs reprises été placé en « isolement », ayant une chambre pour lui seul, il lui était interdit de sortir en même temps que les autres, de manger avec les autres adolescents, de même, les visites de sa mère lui avaient été interdites pour la durée de son isolement. Cependant, deux ans après, c'est un jeune homme différent qui sortit de l'établissement, ayant obtenu son diplôme avec les félicitations, plusieurs universités étaient même prêtes à lui ouvrir leurs portes, plus grand, les cheveux rasés, un corps d'athlète bien dessiné, un visage d'adulte, William rentrait chez lui. Le trajet en car jusqu'à Philadelphie dura une petite heure, plongé dans ses pensées mais surtout pressé d'annoncer une grande nouvelle à sa mère, le jeune homme ne remarqua même pas lorsque le car se stoppa. « Rayner ! Tu sors ! » Annonça alors le chauffeur de bus qui ne connaissait que trop bien cette petite bouille qui lui avait fait voir de toutes les couleurs durant son séjour. Un sourire se dessinant sur son visage, lorsqu'il fut proche du chauffeur, le jeune homme vint poser sa main dans celle de ce dernier comme pour lui dire au revoir. « Allez dégage ! » Dit-il dans un rire alors que William descendait les marches du bus.

Une fois à l'extérieur, il fut inévitablement prit par cette envie qui ne le quittait plus. S'emparant d'une cigarette qu'il plaça entre ses lèvres, il ne tarda pas de l'allumer avant d'entendre au loin une femme lui dire que la cigarette n'était absolument pas bonne pour la santé. Un tout nouveau sourire se dessinant sur ses lèvres, il se tourna en direction de cette femme aux traits visiblement marqués par l'âge qu'elle avait prit. « Toujours aussi belle. » Annonça-t-il alors qu'il jetait l'élément qu'il venait tout juste d'allumer, ouvrant ses bras elle vint rapidement s'y blottir, sentant par la même occasion les muscles que son fils n'avaient pas manqué de prendre depuis son arrivée dans l'établissement. « Et bien, j'ai quitté une brindille et maintenant je retrouve Rambo. » Rigolant à la remarque de sa mère, William lui déposa un baiser sur le front avant de passer son bras autour de ses épaules et de l'emmener en direction de la voiture. Ne pouvant quitter la silhouette de son fils, Mary sentait les larmes monter à ses yeux tandis que William, visiblement gêné par la situation, mordillant ses lèvres ne lâchait pas la voiture de ses yeux bleus azurs. « Maman, j'ai quelque chose à t'annoncer. » Alors qu'ils arrivaient à la voiture, William ouvrit la portière de sa mère qui s'essaya aussitôt, fronçant ses sourcils, William s'agenouilla devant elle, prit une profonde inspiration, posa ses mains sur celles de sa mère, plongea son regard dans le sien, un silence pesant s'installa entre eux avant qu'il ne vienne à le briser. « A la rentrée je pars en école militaire. » Écarquillant ses yeux, il fut en réalité assez difficile de savoir le sentiment qu'éprouvait Mary à cet instant, heureuse que son fils ait décidé de prendre son destin en main, de suivre les traces d'un père qu'il avait toujours admiré ou au contraire la peur de justement voir son fils finir comme son défunt mari ? Les universités lui ouvraient leurs portes, avait-il songé à faire des études avant de vouloir être militaire ? « C'est ma décision maman et je ne vais pas revenir là-dessus. » La voix tremblante de William traduisait parfaitement la peur que sa mère n'accepte pas son choix. Un tout nouveau silence s'installa, Mary ne quitta pas son fils des yeux, ses mains tenaient fermement les siennes, ses joues rougissaient alors qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres. Même si Mary n'acceptait pas le choix de son fils, elle ne ferait jamais en sorte de le lui reprocher, William avait fait son choix, il avait décidé de servir son pays tout comme le fit son père quelques années auparavant. Doucement l'une de ses mains vint caresser le visage barbu de son fils auquel elle ne manqua pas de lui faire remarquer « Tu es vraiment mieux sans barbe ! » Un doux rire s'échappant de sa gorge elle conclut enfin par un « Ton père serait fier de toi. »

(...)

« Je t'appelle dès que j'arrive, d'accord ? » Avaient été les dernières paroles qu'ils échangèrent avant qu'elle ne quitte Philadelphie, qu'elle ne quitte sa famille, sa vie, qu'elle ne le quitte lui ! Son meilleur ami. A peine avait-il eu le temps d'être mit au courant qu'elle pliait déjà bagage et s'en allait en Californie. William ne prit même pas la peine de regarder la voiture l'emmenant à l'aéroport quitter la rue qu'il était déjà retourné dans la sienne et avait mit les voiles en direction d'une direction qui lui était totalement inconnu, mais à la différence de Janae, lui reviendrait à la tombée de la nuit, retournerait dans son lit pour une dernière nuit à Philadelphie avant de s'en aller durant la semaine en direction de l'école militaire dans laquelle il était depuis maintenant trois ans. Elle étouffait ? Pourquoi ne lui avait-elle pas dit ça avant ? Pourquoi avait-elle gardé son malaise sous silence, après trois ans d'amitié avait-elle encore peur de lui dire ce qu'elle ressentait réellement ? Et ce baisier, à quoi était-il dut ? Elle lui avait donné le premier, il lui en avait rendu un beaucoup plus expressif, traduisant presque tout ce qu'il pouvait alors ressentir pour elle. Janae et William ? Pour de nombreuses personnes il était évident qu'ils finiraient un jour ensemble, qu'ils seraient très certainement l'un des plus beaux couples que la ville n'ait jamais connu, tout le monde le savait, tout le monde en était persuadé sauf eux deux. Si pour les autres ils représentaient la plus belle forme d'amour, pour eux, tout n'était qu'une question d'amitié. William était bien trop extraverti, coureur de jupon, ses conquêtes se comptaient par dizaine en à peine trois semaines tandis qu'on ne connaissait encore aucune relation amoureuse à Janae. Durant trois ans ces deux là n'avaient au final fait que de se tourner autour, si au départ William avait espéré bien plus qu'une banale amitié avec elle, au fur et à mesure des mois il avait vu en Janae une petite soeur, une jeune fille qu'il surprotégeait un peu trop parfois pour penser qu'il ne s'agissait là que d'un réflexe de grand-frère. Elle n'avait que 15ans lorsqu'ils firent connaissance, lui arrivait sur ses 18, il rentrait en école militaire tandis qu'elle arrivait au lycée et pourtant, une véritable connexion avait eu lieu entre eux. Ne se passant pas un seul jour sans qu'ils ne s'appellent lorsqu'il était à l'école, passant l'intégralité de son week-end en sa compagnie, William avait en quelque sorte trouvé une stabilité avec elle, une véritable confidente, n'hésitant pas une seule seconde à lui parler de ses conquêtes d'un soir tandis qu'elle riait à en tomber par terre lorsque la chute de l'histoire en valait vraiment la peine. Et voilà qu'elle partait, qu'elle le quittait, qu'elle étouffait dans cette ville alors que lui n'espérait qu'une chose, qu'elle soit là lorsqu'il recevra grade lors d'une cérémonie qui s'avérait être majestueuse. Hélas, elle ne le sera pas !

Si au départ durant les trois premiers mois ils se donnaient des nouvelles tout les jours, jamais plus ils n'évoquèrent cet histoire de baiser, William préférant taire ses sentiments à l'égard de la jeune femme, leurs routes s'étant séparés, quelques mois après son départ les nouvelles se firent de plus en plus rares à tel point qu'au bout de trois mois, plus aucun message ne furent échangés entre eux. William quittant alors le pays en direction de l'Arabie Saoudite, les seuls messages qu'il envoyait furent pour sa mère, lui annonçant qu'il était toujours en vie, qu'il faisait une chaleur étouffante mais qu'il s'entraînait toujours au basket avec ses coéquipiers. Janae ? Il n'en eut plus aucune nouvelle bien, qu'était-elle devenue ? Il n'en savait rien, ne cherchant pas à la recontacter, tout comme elle ne chercha pas à le faire. William avait cependant conserver tout ce qui lui appartenait, les lettres qu'elle lui avait écrite durant les trois ans où ils apprirent à se connaître, les innombrables photos qu'ils firent lors de leurs excursions, les cadeaux, peluches et autres tasses avec des inscriptions gravées plutôt explicites gravées dessus. Mary lui demandant même régulièrement des nouvelles de la jeune femme, jamais William ne put lui dire ce qu'elle était devenue, lui même l'ignorant, une chose est sûre, un tout nouveau vide prit possession de son corps lorsqu'elle quitta la ville, après ce baiser échanger. Baiser sur lequel William ne peut toujours pas mettre de véritables sentiments. Etait-ce de l'amour ? Lui montrait-il enfin l'intégralité de ses sentiments qu'il avait enfoui au fond de lui depuis tant d'années ? Ou simplement un trop grand élan d'affection comme souvent il lui en prenait lorsqu'il la prenait dans ses bras ? Pourquoi d'ailleurs gardait-il toutes ses choses la concernant ? Et pourquoi se braqua-t-il dés que l'on parlait d'elle ? Une chose est sûre, si en apparence tout était clair entre eux, le coeur a ses raisons que la raison ignore !

(...)

« Merci d'être venu avec moi. » Lâcha alors le jeune homme, le regard bleu azur plongé sur la route qu'il suivait, les mains fermement posées sur le volant, aucun bruit ne se faisait entendre dans la voiture, pas même un son de radio. Assise à ses côtés, sa femme, Mélinda Lisbeth Harris-Rayner, sa main posée sur la cuisse de son mari, elle n'hésita pas à lui murmurer un simple « Je t'aime. » Avant de venir lui caresser l'arrière de sa nuque. Mélinda et William s'étaient rencontrés il y a maintenant cinq ans, lui soldat dans l'armée américaine et elle infirmière sur le terrain, elle fut celle qui le soigna de sa blessure à la cuisse lors d'une attaque ennemie, si au départ elle se trouva réfractaire à l'idée qu'il ne la drague, connaissant ce genre d'homme qui collectionnait les femmes, elle se laissa cependant aller au fur et à mesure qu'il lui rendait visite dans cet hôpital improvisé sous une tente pour des blessures parfois minimes telles qu'une coupure lorsqu'il se rasait ou encore une crampe lorsqu'il jouait un peu trop au basket avec les autres soldats. Rapidement une idylle vit le jour entre eux, essayant de se voir lorsqu'ils rentraient tout les deux au pays lors de leurs permissions, c'est finalement en couple qu'ils revinrent sur le terrain, n'étonnant bien évidemment personne étant donné que des paris furent même lancé sur eux et la durée qu'ils prendraient à se mettre ensemble. Mélinda fut d'ailleurs LA femme qui calma les ardeurs du jeune soldat, le rendant plus mâture, elle eut un excellent effet sur lui, calmant son côté bagarreur, son addiction pour les femmes, si bien qu'il n'hésita pas à la demander en mariage il y a trois ans alors qu'il s'en allait à l'aéroport pour prendre l'avion en direction de l'Arabie Saoudite et qu'elle, elle poursuivait ses vacances pour quelques jours encore. Acceptant bien évidemment, c'est un mariage très traditionnel qu'ils organisèrent, tout d'abord sur le terrain, sous une tempête de sable, ensuite à l'église, dans la belle ville d'Austin, dans le Texas, la ville natale de la jeune femme, ville dans laquelle il n'avait pas hésité à venir vivre avec elle avant qu'elle ne lui annonce, un an plus tard sa grossesse. Stoppant son métier d'infirmière sur le terrain, elle trouva bien vite un poste dans un hôpital de la ville tandis que William retournait sur le terrain.

« On arrivera dans deux heures. » Annonça-t-il alors, la voix quasiment tremblante. Son regard bleu se leva et se posa sur le rétroviseur intérieur dans lequel il aperçut une petite bouille blonde aux yeux aussi bleus que les siens. A l'arrière de la voiture se trouvait son fils, Roman, tout juste âgé de 2ans, les yeux grands ouverts, il souriait, amusé par les grimaces que lui faisait sa mère. S'il y a bien une chose à laquelle jamais William ne se serait vu, c'était bien être père, William était bien loin de l'image qu'il avait lorsqu'il était jeune, coureur de jupon, immature, bagarreur, un casier judiciaire déjà bien rempli, lorsque Mélinda lui appris qu'elle était enceinte il ne tarda pas à prendre son rôle de père très au sérieux. Roman était finalement né, un 4 juillet, le jour de l'indépendance de l'Amérique et un tout nouveau William avait vu le jour. « Elle aurait vraiment apprécié de le rencontrer. » Dit-il de nouveau alors qu'il replongeait son regard sur la route. Mélinda posa de nouveau sa main sur la cuisse de son mari, essayant de compatir à sa peine. Il y a quelques jours seulement, alors qu'il était sur le terrain quelque part entre deux déserts son major lui appris le triste décès de sa mère, d'une attaque cardiaque. Essayant de garder sa tristesse pour lui, ce n'est qu'une fois arrivée à l'aéroport d'Austin après avoir demandé une permission de quelques mois qui lui fut bien évidemment accordée qu'il craqua dans les bras de sa femme, laissant alors s'évader toutes les larmes de son corps, aujourd'hui c'est ensemble, à trois qu'ils s'en retournaient à Philadelphie, pour l'enterrement de Mary mais également pour régler les papiers concernant la cessation de la maison familiale dans laquelle il avait grandit.
Jamais William n'avait pensé une seule seconde revenir à Philadelphie pour la mort de sa mère, mais il est surtout bien loin de s'imaginer qui est-il prêt à revoir une fois les pieds posés sur son sol natal.


Dernière édition par William Rayner le Dim 28 Aoû - 7:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addison Samuels

avatar

MESSAGES : 172
COPYRIGHT : Pseudo, Space Eshoes ☼ Avatar, Morrigan ☼ Gif, Kristew Tumblr ☼ Paroles, Save Tonight d'Eagle Eye Cherry
MULTINICKS : //
JOB : Au Chomage.
ADDRESS : 118, Fairmont.
HEART STATUS : Compliqué

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 ans
PRIORITY : Avery
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:22

Bienvenue
Quel choix de fou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-heart.superforum.fr/
Tobias Tremblay

avatar

MESSAGES : 89
COPYRIGHT : gif, tumblr
MULTINICKS : ned
JOB : musician
ADDRESS : #505, WASHINGTON SQUARE WEST
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : playing music forever
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:24

Aww Chris I love you

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bridget Fayburn
IF YOU'RE A BIRD, I'M A BIRD
avatar

MESSAGES : 161
COPYRIGHT : pseudo : odairs ♡ avatar : gingercat ♡ paroles : ellen page, anyone else but you ♡ gif : tumblr
MULTINICKS : pat hadewych
JOB : seamstress
ADDRESS : n°306, fairhill (w/ louis)
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 ans
PRIORITY : Find love, maybe. And then get married.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:28

Chris.
Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flashdeliriu-m.tumblr.com/
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:30

Merci à vous trois
KSTEW & CAREY

Par contre, Tobias, je ne connaissais absolument pas CLJ avant aujourd'hui ! Heureuse rencontre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Tremblay

avatar

MESSAGES : 89
COPYRIGHT : gif, tumblr
MULTINICKS : ned
JOB : musician
ADDRESS : #505, WASHINGTON SQUARE WEST
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : playing music forever
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:31

C'est bien dommage, mais si tu regardes X-Men, les rencontres seront faites
- ou quelque part dans une saison de Friday Night Lights mais laquelle, je sais plus xD -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonie Steiner
FIRE WALK WITH ME

avatar

MESSAGES : 88
COPYRIGHT : BEATNIK BEAST.
MULTINICKS : TYBALT THAYER.
JOB : FIREFIGHTER (CABARET SINGER).
ADDRESS : N°707, CHINATOWN W/RHETT
HEART STATUS : STILL AVAILABLE ON THE MARKET.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : TWENTY-FIVE Y.O
PRIORITY : TO FIND A NEW FLAT
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:32


    bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Beaumont

avatar

MESSAGES : 18
COPYRIGHT : avatar ~ ravensdale; signature ~ daul kim.
MULTINICKS : aucun.
JOB : étudiante en grec ancien.
ADDRESS : #106, roxborough.
HEART STATUS : célibataire.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : vingt-deux ans.
PRIORITY : aller pisser.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:33

CHRIS. afasglhukgvgfdfxfhcjdc
Bienvenue beau mâle, bonne chance pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neal Gallagher
◮ I WANT TO DROWN MY SORROW
avatar

MESSAGES : 370
COPYRIGHT : PSEUDO : matsou (max) AVATAR ; liviette la girouette SIGN ; eeisenberg.tumblr
MULTINICKS : garrett ellsworth
JOB : ancien candidat d'une télé réalité, héritier (au chômage).
ADDRESS : #288 old city, center. (with polly and slythein)
HEART STATUS : Célibataire.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 24 ans.
PRIORITY : partir en vacances.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:35

Bienvenue tongue
Chris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:38

Tobias, FNL ? Je vais regarder avec plus d'attention et c'est pas faute d'avoir vu toutes les saisons ! Et peut-être que je me pencherai sur X-men que je n'ai toujours pas vu -je sais honte à moi Arrow -

Sydonie, ton avatar est tout simplement
Merci en tout cas.

Clara, quel accueil
Merci jolie demoiselle !

Neal, OMFG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arron Eccles

avatar

MESSAGES : 84
COPYRIGHT : me, Pomeline, tumblr ..
MULTINICKS : Pryce Eardley
JOB : none
ADDRESS : at Scarlett's.
HEART STATUS : fuck you

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : Freedom
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:41

Bienvenue!
CLJ il est le batteur du groupe de Landry dans FNL. Jimmy je crois. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Tremblay

avatar

MESSAGES : 89
COPYRIGHT : gif, tumblr
MULTINICKS : ned
JOB : musician
ADDRESS : #505, WASHINGTON SQUARE WEST
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : playing music forever
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:43

Arron Eccles a écrit:
Bienvenue!
CLJ il est le batteur du groupe de Landry dans FNL. Jimmy je crois. Razz

That's the one
*file pour plus flooder*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonie Steiner
FIRE WALK WITH ME

avatar

MESSAGES : 88
COPYRIGHT : BEATNIK BEAST.
MULTINICKS : TYBALT THAYER.
JOB : FIREFIGHTER (CABARET SINGER).
ADDRESS : N°707, CHINATOWN W/RHETT
HEART STATUS : STILL AVAILABLE ON THE MARKET.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : TWENTY-FIVE Y.O
PRIORITY : TO FIND A NEW FLAT
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:44


    William Rayner a écrit:
    Tobias, FNL ? Je vais regarder avec plus d'attention et c'est pas faute d'avoir vu toutes les saisons ! Et peut-être que je me pencherai sur X-men que je n'ai toujours pas vu -je sais honte à moi Arrow -

    Sydonie, ton avatar est tout simplement
    Merci en tout cas.

    Clara, quel accueil
    Merci jolie demoiselle !

    Neal, OMFG

    et le tien alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:57

Arron, merci (a)
Je vois donc qui c'est maintenant ce jeune homme !

Sydonie, il y a de très fortes chances qu'un lien s'impose *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonie Steiner
FIRE WALK WITH ME

avatar

MESSAGES : 88
COPYRIGHT : BEATNIK BEAST.
MULTINICKS : TYBALT THAYER.
JOB : FIREFIGHTER (CABARET SINGER).
ADDRESS : N°707, CHINATOWN W/RHETT
HEART STATUS : STILL AVAILABLE ON THE MARKET.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : TWENTY-FIVE Y.O
PRIORITY : TO FIND A NEW FLAT
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 6:58


    pourquoi pas. je ne dirai pas non
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec O'Connell

avatar

MESSAGES : 349
COPYRIGHT : pseudo : Glory Days ♡ avatar : The Reason ♡ gif : tumblr ♡ paroles : James Ingram
MULTINICKS : siloë ♡ adele
JOB : photographe & chante parfois dans les bar pour arrondir ses fins de mois
ADDRESS : apt #212, Manayunk w/ Siobhàn
HEART STATUS : free as a bird darling

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty eight
PRIORITY : my stupid pregnant sister
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 7:25

Bienvenue I love you
bonne continuation pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Sam 27 Aoû - 11:40

BARNES
Merci !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janae Helgeson

avatar

MESSAGES : 171
COPYRIGHT : avatar; red subway - gifs; zazie
JOB : serveuse au cch.
ADDRESS : #149, roxborough.
HEART STATUS : célibataire.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : vingt-quatre ans.
PRIORITY : life.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 0:52


Bienvenue (officiellement!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurorblood.tumblr.com/
Ceri Buckley
HER KISS IS A VAMPIRE GRIN.
avatar

MESSAGES : 125
COPYRIGHT : © herjuliwii, *
MULTINICKS : Scarlett ♘ Nagore.
JOB : hôtesse de l'air (et passeuse de drogue).
ADDRESS : #137 manayunk (north philly) w/ nuccia.
HEART STATUS : w/ nuccia.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22 yo.
PRIORITY : nuccia.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 1:42

Le choix d'ava I love you
Bienvenue

_________________

gave our souls we’re splitting atoms go tell eve and go tell adam liberate your sons and daughters some are gods and some are monsters we’ll get a five minute warning for divine intervention. ✉ sos, take that.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Rayner

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : merry heist
MULTINICKS : tami hopkins (supriiise)
JOB : militaire
ADDRESS : #178 roxborough.
HEART STATUS : husband & father

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 26 y.o
PRIORITY :
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 2:31

Janae, merci encore une fois
Au passage, Star-Trek était juste DI-VIN, suivit d'Infectés j'ai passé une soirée *j'arrête de raconter ma life et je m'en retourne à ma fiche*

Ceri, l'avatar
Merci (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curtis Bushnell
SOON AS THE BEAT DROP WE GOT THE STREETS LOCKED ♈ womanizer
avatar

MESSAGES : 67
COPYRIGHT : PSEUDO ◊ Calvaries, Rusty. CREDITS ◊ Castiells, tumblr.
JOB : Photographe.
ADDRESS : #183, Chinatown.
HEART STATUS : J'ai une muse et c'est tout.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 32 yo.
PRIORITY : marijuana and girls.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 2:41

Quel beaugosse.
Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neal Gallagher
◮ I WANT TO DROWN MY SORROW
avatar

MESSAGES : 370
COPYRIGHT : PSEUDO : matsou (max) AVATAR ; liviette la girouette SIGN ; eeisenberg.tumblr
MULTINICKS : garrett ellsworth
JOB : ancien candidat d'une télé réalité, héritier (au chômage).
ADDRESS : #288 old city, center. (with polly and slythein)
HEART STATUS : Célibataire.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 24 ans.
PRIORITY : partir en vacances.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 2:44

James Tiberius Kirk Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slythein Gallagher
TROUBLE IS HER MIDDLE NAME.
avatar

MESSAGES : 203
COPYRIGHT : © primple ♡ lora (avatar) ▷ ohblackswan @tumblr (gif).
MULTINICKS : myles + nuccia.
JOB : heiress, actress.
ADDRESS : #288 old city, center.
HEART STATUS : free bitch.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-one.
PRIORITY : family business.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 2:52

Bienvenue parmi nous. I love you

_________________
There are scars that I've been hiding, there are ghosts that I do not name, there are closets I don't like ever open but they open all the same. So come sweet fire of mercy, cover up my skin, warm me like the sun. ▷ jackson waters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbie Macguire
ABBIErise and fall.
avatar

MESSAGES : 279
COPYRIGHT : furied.art sur bazzart
MULTINICKS : none
JOB : agent du fbi
ADDRESS : APT-148, bella vista
HEART STATUS : alone babe

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 29 ans
PRIORITY : mon chien
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   Dim 28 Aoû - 2:54

OHMYGEUDC'ESTPASPOSSIBLE
magnifique choix d'avatar, tu me dois un lien juste pour ça d'ailleurs
sinon, bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)   

Revenir en haut Aller en bas
 
♦ no matter how they throw the dice, it must be realized (done)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crooked Dice
» Spirit/matter has Universe got a sense?
» KEEP THE GRAY MATTER ACTIVE
» [JEU] SLICE AND THROW : Le jeu Ninja sur WP7 [Gratuit]
» Opération dice in town mark1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHASE TWO ➨ TINY FIGURE ON THE HORIZON :: THE ESCAPIST. :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: