AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)

Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlett Haestings
EVERY GIRL HERE WANNA BE HER.
Scarlett Haestings

MESSAGES : 325
COPYRIGHT : © pomeline ♦ myself (avatar) ๑ dguetta.
MULTINICKS : Ceri ♘ Nagore.
JOB : Propriétaire de night clubs.
ADDRESS : #112 Old City (center city) w/ camron (& Arron).
HEART STATUS : Married.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 yo.
PRIORITY : be famous.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Sam 3 Sep - 8:36


18H. Scarlett venait tranquillement de pousser la porte de l'appartement à la recherche d'Arron. Sa journée avait été bien longue : entre ses heures de travaille, celle passé à faire les magasins puis ce fameux rendez vous avec un certain Cardigan : l'homme qui s'occupait de la réinsertion de son frère. Scarlett en avait mal à la tête. Elle déposa son sac dans un coin, accompagné du reste de ses affaires. Puis se dirigea directement vers la cuisine ou elle déboucha une bonne bouteille de vin blanc, prenant un verre sans même le déguster. Aujourd'hui elle avait eu le choix : celui d'aider ou celui d'enfoncer son pseudo frère. Les cartes étaient entre ses mains. Le rendez vous avait été assez long, les questions s'étaient enchainés à une vitesse vertigineuse. L'espace d'un instant elle avait même hésité sur ce qu'elle devait dire ou non. Méritait-il ou non sa clémence après tout ce qu'il lui avait fait subir ?

Assise sur une chaise haute, elle observait la porte de sa chambre en attendant qu'elle s'ouvre. Il se passa de longues minutes avant qu'elle ne réagisse. Finalement, elle hurla son prénom, espérant qu'il arrive, ce qu'il fit, sachant surement qu'elle avait eu un rendez vous pour lui. « J'ai vu mr. Cardigan. » lança-t-elle pour commencer en se pincer les lèvres. Elle se resservit d'ailleurs un autre verre de vin. Son regard parcouru aussi la pièce, elle avait complètement oublié Camron qui apparemment n'était pas présent. Peu importe, elle haussa les épaules. « Il m'a harcelé de question à ton sujet. » continua-t-elle, sans préciser plus que ça. Elle avait eu droit à : comment est son comportement, comme a-t-il agi avec vous, et les autres, a-t-il un travail, comment s'occupe-t-il et bien sûr : vous pensez que le lâcher maintenant est une bonne chose. Autant dire que la demoiselle avait été prise de cours. Alors elle avait répondu comme elle pensait. « C'est fini, plus de programme de ré insertion, t'es libre. » lâcha-t-elle enfin en levant son air comme pour fêter ça. Un léger sourire se dessina sur son visage, bien qu'elle ne soit pas certaine que ce qu'elle avait fait été bien. Pour lui, pour elle ou pour n'importe qui à vrai dire. Mais dans sa tête, Arron ne changerait pas, donc autant qu'il soit libre et autant que son mentor pense qu'il a réussi sa mission. Bien que ce soit tout à fait le contraire. Tout le monde y gagnait, au final, même elle. « J'ai juste dis que t'avais un travail chez moi, je lui ai donné un certificat, mais que tu comptais changer, donc il va te recontacter dans quelques mois pour voir ton évolution. C'est tout. » lui expliqua-t-elle. Elle n'avait pas vraiment menti, elle lui avait offert un job chez elle, cependant il n'avait jamais pris la peine d'effectuer les tâches, donc ce n'était pas un vrai salarié. Scarlett avait falsifié des documents, certes, mais elle était au sommet, elle avait donc le pouvoir quoi qu'on en dise. « Tu peux rentrer chez toi. » dit-elle enfin comme pour lui montrer que personne n'allait lui barrer la route cette fois-ci. Elle avait peut être relâché un monstre dans la nature mais ce n'était plus son problème. Elle n'était désormais plus responsable de lui, ni sa famille, ni elle. Il devait être heureux.

_________________
I feel the same I wanna meet her they say she low down it's just a rumor and I don't believe it they say she needs to slow down the baddest thing around town she's nothing like a girl you've ever seen before, nothing you can compare to your neighborhood oh she's a diva. ♜ sexy bitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arron Eccles

Arron Eccles

MESSAGES : 84
COPYRIGHT : me, Pomeline, tumblr ..
MULTINICKS : Pryce Eardley
JOB : none
ADDRESS : at Scarlett's.
HEART STATUS : fuck you

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : Freedom
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Sam 3 Sep - 9:06

Arron avait fini par avoir gain de cause. En effet, ces deux semaines à bien se comporter, avait servi à quelque chose. Bon ce n’était pas non plus du grand art, mais toutefois, Scarlett avait accepté de se rendre au rendez-vous avec Mr Cardigan, Albert de son prénom. Ce n’était pas vraiment difficile parce qu’elle était toujours adorable avec lui malgré ce qu’il lui faisait subir au quotidien. Elle venait de rentrer. Lui, avait vu Albert plus tôt. Elle l’appela, et d’un pas nonchalant, il s’extirpa de la chambre, où il était allongé attendant patiemment le verdict. Intérieurement, il était stressé. Mais il se disait que puisqu’elle était là seule, et que ce n’était pas les flics qui l’attendaient, il ne rentrerait probablement pas en prison. Ce qui était une chance. Les mains dans les poches, il s’avança vers elle, s’accoudant finalement à un mur, sans rien dire, attendant qu’elle brise le silence, ce qu’elle fit. Elle l’avait bel et bien vu, jusqu’ici ça allait. Faisait elle exprès de mettre tant de temps à lui dire de quoi il en ressortait ? Surement. Elle voulait peut-être qu’il affiche une quelconque émotion sur son visage, ce qui bien sûr était loin d’être le cas. Il lui avait posé des questions, ça il s’en doutait, mais quel genre de questions ? Ca l’intriguait tellement qu’il ne put s’empêcher de demander, mais toujours sur un ton d’une désinvolture totale. « Il t’a dit quoi ? » En fait ce qui l’intéressait, c’était surtout ce qu’elle avait dit. Mais elle finit par lui dire une chose qui l’interpela, et il ne put retenir une expression de surprise sur son visage. Libre. Plus question de programme de réinsertion, il pouvait de nouveau faire ce qu’il voulait. Grâce à elle. « Libre ?! Et le casier judiciaire ? » Toujours le même à tous les coups, mais il ne savait pas vraiment comment ça marchait. Libre. Ce mot lui revenait en tête. Il pouvait retourner en Angleterre, retrouver les traitres et se venger. Il retournerait aussi sec en prison. Mais il serait libre. Pas sur qu’on le chope en plus. Il oubliait cependant un détail de taille. La jeune femme lui fit savoir qu’elle s’était permise de dire qu’il allait changer de boulot. Justement, pas tout le monde n’est aussi serein qu’elle auprès d’un ancien détenu, pas tout le monde ne donne de travail à un taulard. Et il n’était pas conscient de cela, car lui, ne voulait pas travailler, il voulait reprendre sa vie comme avant la prison. Stupide. Si Monsieur Cardigan appelait, il lui raccrocherait au nez. Doublement stupide. Et il continuerait de fuir. Drôle de liberté.

D’ailleurs la dernière phrase de Scarlett le fit tiquer. Chez lui. En était elle consciente ? Il était seul, il n’avait jamais eu de maison, jamais de chez lui, il avait toujours erré entre les rues et l’orphelinat, elle s’attendait à quoi ? A un monde parfait ? « J’ai pas de chez moi, idiote. » Ne lui avait on jamais mentionné qu’il était orphelin ? C’était peut-être la raison pour laquelle elle semblait si ignorante. Après tout, il ne lui avait jamais parlé de sa vie, et il ne souhaitait pas commencé maintenant. Il n’était pas désagréable, juste comme d’habitude, lui-même. « T’es contente que je me casse ? » Elle devrait. Elle pourrait retrouver son cocu de mari et ne l’aurait plus dans les pattes, et surtout sa maison retrouverait de sa splendeur. « Tu me passes du fric ? J’ai besoin de 3000 dollars. » Il ne comptait même pas lui dire ce qu’il comptait en faire, juste exiger de l’argent, après tout, elle l’avait entretenu jusqu’à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Haestings
EVERY GIRL HERE WANNA BE HER.
Scarlett Haestings

MESSAGES : 325
COPYRIGHT : © pomeline ♦ myself (avatar) ๑ dguetta.
MULTINICKS : Ceri ♘ Nagore.
JOB : Propriétaire de night clubs.
ADDRESS : #112 Old City (center city) w/ camron (& Arron).
HEART STATUS : Married.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 yo.
PRIORITY : be famous.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Sam 3 Sep - 10:14


« Plein de choses. » répondit-il en haussant les épaules. « Il voulait tout savoir sur toi, sur ta vie privée, sur ton comportement. Je lui ai dis ce qu'il voulait entendre. Ça lui a suffit. » continua-t-elle en restant vague. Mais tellement de choses étaient ressorti de cet entretien qu'elle ne se souvenait plus de tout, très exactement, uniquement des grandes lignes. Mais elle se souvenait de ses paroles : « Je lui ai dis que ton comportement c'était bien amélioré, que tu faisais des efforts. » Mensonge. Mais c'est ce qu'il voulait après tout, heureusement qu'il n'avait pas proposé de venir vérifier ça par lui même en passant une journée avec eux. Non seulement ça aurait très mal fini mais en plus, Scarlett en aurait pris plein la tête. Pour sûr. « Ben ton casier il va pas s'effacer comme par magie. » lança-t-elle sans savoir. Ils avaient peut être passé un accord, bien que ça lui semble difficile. En fait, elle n'avait pas connaissance du casier d'Arron mais se doutait qu'il devait être bien rempli vu ses antécédents. Mais voilà, il avait le choix désormais. Le pays entier lui était ouvert, le monde aussi, il n'avait qu'à choisir. D'ailleurs, elle s'attendait presque à le voir sauter sur ses affaires pour fuir en courant cet appartement de fou, entre elle, Camron et sa famille, il y avait de quoi vouloir s'en aller rapidement. Du moins c'est ce qu'elle se dit, bien qu'elle ne supportait pas l'idée de se retrouver seule avec son mari. Arron avait beau être un emmerdeur, c'était un peu le mur entre elle et lui et ça l'arrangeait pas mal de l'avoir.

Mais apparemment elle avait tout faux. Pas de chez lui ? Oui d'accord mais.. tout était mieux qu'ici non ? En fait il était nourri, logé, il n'y avait rien de mieux. Elle lui donnait même de l'argent parfois. « Non pas vraiment. » Elle préférait le voir rester, même s'il allait lui pourrir la vie. D'ailleurs, elle ne savait pas pourquoi, mais ses yeux commencèrent à s'embuer. Elle renifla plusieurs fois pour essayer de retenir ses larmes, baissa même la tête et mit une devant elle pour ne pas qu'il la voit. Il n'était pas si con, non plus. Mais la jeune femme ne put s'empêcher de pleurer comme une gamine devant un type qui s'en fichait. « Non je vais pas te passer du fric. » répliqua-t-elle en gémissant à moitié mais plutôt ferme là dessus. Il n'obtiendrait plus d'argent d'elle, pour sûr. Elle tenta d'ailleurs d'essuyer ses larmes mais elle recommença à pleurer de plus belle, une véritable fontaine qui faisait peine à voir. Le trop plein, surement. Scarlett se sentait perdue, même si elle croyait avoir bien fait pour Arron, sa conscience lui disait le contraire : elle faisait tout très mal, à force de vouloir faire plaisir à chacun et de ne froisser personne. Elle descendit un autre verre de ce vin si bon qu'elle n'appréciait même pas mais qu'elle buvait comme un verre d'eau. « Je sais ce que tu vas me dire, t'inquiète pas, vas y lâche toi t'attend que ça. » Qu'elle se laissait aller pour rien, qu'il fallait qu'elle arrête de pleurnicher tout le temps, oh elle entendant déjà la voix d'Arron résonnait dans sa tête. « Si tu pouvais éviter pour une fois, juste pour une fois.. » demanda-t-elle presque en le suppliant. « Et si tu pouvais rester aussi.. » Elle était complètement folle.

_________________
I feel the same I wanna meet her they say she low down it's just a rumor and I don't believe it they say she needs to slow down the baddest thing around town she's nothing like a girl you've ever seen before, nothing you can compare to your neighborhood oh she's a diva. ♜ sexy bitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arron Eccles

Arron Eccles

MESSAGES : 84
COPYRIGHT : me, Pomeline, tumblr ..
MULTINICKS : Pryce Eardley
JOB : none
ADDRESS : at Scarlett's.
HEART STATUS : fuck you

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : Freedom
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Dim 4 Sep - 0:23

Ca n’étonnait pas Arron que Mr Cardigan ait posé tant de questions. Après tout, il le lui avait dit : je veux être sûr de ne pas faire le mauvais choix. Et évidemment, il ne s’était pas douté une seule seconde qu’il se faisait berner. Pourtant, il avait vu Arron un peu plus tôt dans la journée, et ce dernier avait été plutôt fidèle à lui-même. Il lui avait à peine répondu, considérant qu’il n’avait rien à lui dire, et s’était contenté d’acquiescer tout le long. C’était d’ailleurs très agaçant, pour lui comme pour son interlocuteur. Il avait cependant fait l’effort de ne pas jurer ni d’insulter Cardigan. Scarlett lui assurait qu’elle était allée dans son sens, qu’elle n’avait dit que des choses positives à son égard, et Arron se demandait bien comment elle avait pu avoir un tel aplomb pour mentir devant ce type, et il se disait qu’Albert avait probablement dû être aussi étonné que si on lui disait que les tyrannosaures étaient de retour en ville. Parce qu’un comportement comme le sien ne se changeait pas du jour au lendemain, même si ça faisait plus de deux ans qu’il ne l’avait pas vu. Peut-être que les remarques d’Arron avaient servi à Scarlett ? Peut-être qu’elle n’avait pas joué la sainte-nitouche, mais qu’elle avait cherché à amadouer Cardigan avec sa plastique ? Peu probable selon le jeune anglais, qui la connaissait que trop bien. Il haussa les épaules : « Façon je m’en fous qu’il y soit ou pas. » Juste que la peine serait plus lourde s’il se faisait coincer après une énième connerie, mais il ne semblait même plus s’en soucier, l’inconscient. Il était juste libre de faire ce qu’il voulait, il n’avait plus de règles à respecter et ça c’était la vie, la vraie.

Arron n’était pas près de partir. On ne partait pas à l’aveuglette, comme ça. Il avait beau faire que des conneries, et se faire remarquer sans cesse, il n’était pas con non plus. Retourner en Angleterre ça coutait cher, il ne pourrait pas passer en douce à l’aéroport, surtout pas aux Etats-Unis, c’est un pays de fous. Elle n’avait pas envie de le voir partir. Alors pourquoi avoir fait tout ça pour lui ? Elle s’était faite à sa présence, à ses habitudes, et elle ne l’avait jamais vraiment ennuyé, mais ne lui avait-elle pas répété maintes et maintes fois qu’elle avait hâte qu’il dégage ? Contre toute attente elle se mit à pleurer, et se cachait presque surement honteuse. Qui voudrait pleurer pour lui ? Arron ne broncha pas d’un poil. Si, il se mit à sourire, non pas parce qu’il était attendri, mais parce qu’il trouvait ça d’une faiblesse incroyable, mais c’était bien elle au fond. Elle avait toujours ce genre de réactions envers lui. Il la touchait quoiqu’il fasse. En revanche elle refusait de lui passer une telle somme et même surement un seul centime. Il haussa les épaules : « Façon si tu crois que depuis le temps je connais pas les codes de tes cartes de crédit, et que je me sers pas tout seul, t’es bien conne. » Elle était tellement contradictoire qu’elle lui demandait à la fois de se taire et de se lâcher sur son compte parce qu’elle pleurait comme une madeleine. Plutôt que de l’enfoncer, il dit simplement : « T’es une drôle de fille toi. Tu pleures, mais tu voulais que je me casse, t’as tout fait pour. T’es coincée du cul mais tu peux faire des trucs cools, t’aimerais tuer l’autre con, mais tu te contentes de l’ignorer. Faudrait peut-être faire des choix. » Et s’il restait ? C’était une opportunité que de rester là, il était entretenu, en Angleterre il allait au devant des problèmes car il serait vite soupçonné. Alors il se laissa tomber dans le canapé, et il dit : « Je vais t’apprendre tout ça. J’ai du temps devant moi. » Il ne lui faisait pas une fleur, n’oubliez pas qu’il est aussi égoïste que violent. C’était juste la meilleure solution pour lui. « D’ailleurs pour commencer : tu prends les affaires de l’autre con et tu les balances toutes par la fenêtre. Ca te soulagera. » Il était sérieux, il restait bien là. Elle allait surement passer de la tristesse à la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Haestings
EVERY GIRL HERE WANNA BE HER.
Scarlett Haestings

MESSAGES : 325
COPYRIGHT : © pomeline ♦ myself (avatar) ๑ dguetta.
MULTINICKS : Ceri ♘ Nagore.
JOB : Propriétaire de night clubs.
ADDRESS : #112 Old City (center city) w/ camron (& Arron).
HEART STATUS : Married.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 yo.
PRIORITY : be famous.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Lun 5 Sep - 5:24


Arron avait eu un effet bénéfique sur Scarlett bien plus qu'il ne l’imaginait. A vrai dire, elle se sentait bien moins faible en sa présence. Comme s'il avait cette capacité de lui transmettre sa rage. C'est d'ailleurs grâce à lui et son acharnement (qui n'en était en fait pas un) qu'elle avait fait le choix de contacter un avocat dans la semaine. Pour discuter, effectivement, d'un possible divorce. Ça l'effrayait pas mal de tirer un trait sur son histoire et pour l'instant, ce rendez vous était uniquement pris pour s'informer de la procédure et du comment tout ceci se passerait. Autant dire que la jeune femme souhaitait à tout pris éviter de tout perdre dans la bataille, autant ses établissements que son logement ou une partie de sa fortune. La négociation serait compliquée, comme tout entre eux depuis un moment. Mais elle restait confiante, malgré son erreur d'un soir avec son presque frère. Elle le paierait pour se taire, si jamais. Quant à l'employé, elle avait d'autres moyens de pressions le concernant. Soit, tout s'emboitait assez bien pour le moment. Sauf le départ d'Arron peut être. Mais ça, c'était une autre histoire. Son esprit machiavélique s'était réveillé cette semaine et le jeune homme en était la cible. Sauf qu'il l'ignorait encore mais elle n'avait pas tarder à lui en faire part. Tout ceci n'est qu'une bête mise en scène destinée à son amusement personnel. Il allait prendre fin.

Elle écouta attentivement tout ce qu'il lui dit, sur sa carte de crédit, sur le fait qu'il allait tout lui apprendre. Elle pleurait toujours en reniflant comme une enfant. Mais un large sourire se dessina sur son visage et elle ne put s'empêcher de rire d'un seul coup, essuyant au passage ses larmes et le mascara qui avait coulé avec. Elle se passa une main sur le visage et l'observa un moment, presque tendrement avant de prendre la parole : « Naïf ! » lança-t-elle sans s'expliquer avant de jouer avec son verre. « Non t'as vraiment cru tout ce que je t'ai dis !? » demanda-t-elle étonnée, elle ne s'attendait pas à ce qu'il la croit sans preuves mais c'était bien jouissif qu'il le fasse. « Je l'ai vu ton Cardigan mais je lui ai absolument rien dit de positif sur toi. » s'expliqua-t-elle en haussant les épaules. Elle avait bien hésité sur la chose mais il l'emmerdait depuis un moment déjà, l'occasion était trop belle et son côté peste avait pris le dessus sur le reste. Après tout, Arron lui avait tout appris : comment se lâcher et faire ce qu'on voulait. Elle l'avait fait. Sa petite mascarade était juste faite pour s'amuser un peu de lui et de la situation. « Donc en fait t'es là six mois de plus minimum. » reprit-elle, satisfaite. Elle allait surement le payer cher mais peu importe. Elle appréciait Arron, mais là elle appréciait encore plus de l'emmerder un peu. Scarlett se releva alors, marchant doucement derrière le canapé ou il était installé. Quelques secondes elle lui tapota l'épaule. « Merci pour ma carte au fait, je vais me faire une joie de prévenir ma banque. » Bien qu'elle vérifie ses relevés, tout de même. « Oh et tu peux être fier de toi, tu m'as super bien éduqué. Je vois un avocat dans la semaine pour l'autre. » lança-t-elle enfin, pleine de fierté avant de récupérer son verre pour le descendre. Elle ne fêtait pas sa liberté, elle fêtait son succès personnel.

_________________
I feel the same I wanna meet her they say she low down it's just a rumor and I don't believe it they say she needs to slow down the baddest thing around town she's nothing like a girl you've ever seen before, nothing you can compare to your neighborhood oh she's a diva. ♜ sexy bitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arron Eccles

Arron Eccles

MESSAGES : 84
COPYRIGHT : me, Pomeline, tumblr ..
MULTINICKS : Pryce Eardley
JOB : none
ADDRESS : at Scarlett's.
HEART STATUS : fuck you

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : Freedom
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Lun 5 Sep - 6:52

Arron s’attendait à tout sauf à un tel retournement de situation. La jeune femme lui avait raconté que des conneries. Heureusement, il était loin d’avoir fait part de sa surprise. Il restait silencieux, et ne prenait même pas le temps d’analyser ce qu’elle lui disait. Alors elle était enfin capable de révéler sa nature démoniaque au grand jour. Il en avait fallu du temps. Finalement, Arron était capable de façonner tout le monde, même la plus coincée des filles qu’il avait rencontré jusque là. Elle ne faisait que l’imiter ces derniers temps, et lui se délectait d’avoir enfin quelqu’un à son image bien qu’elle ne soit pas à la hauteur, et qu’elle ne le serait probablement jamais, car il lui manquait du vécu pour s’affirmer aussi machiavélique que lui. Elle n’avait pas l’air de détester le monde entier malgré ses petites galères. Petites, parce qu’elles n’avaient rien de comparables à celles qu’Arron avait vécues depuis l’âge de cinq mois. Elle venait de lui expliquer la situation. Cardigan avait bien dû être dégouté par ce qu’elle avait pu lui raconter, mais elle venait de lui expliquer qu’il allait passer six mois de plus avec elle, c’était donc qu’il n’avait pas jugé Arron dangereux, donc, pas de prison, il n’était pas vu comme un criminel, c’était donc qu’elle n’avait pas été si négative que cela. Il haussa brièvement les épaules, ça lui faisait une belle jambe. Il ricana doucement. « T’as mentionné notre petite aventure d’un soir ? Où tu gémissais comme une chienne ? » Il acquiesça fier de lui. « Je pense pas non. C’est trop honteux pour Madame Nightclub ! » Et il continua, se désintéressant complètement de ce qu’elle pouvait faire, comme si il parlait tout seul, sans lui accorder un seul regard : « Je crois pas que tu aies été si négative que ça. Et t’aurais peut-être dû. Pas sûr que tu puisses lui raconter les six prochains mois. » Un avertissement. Comme souvent. Ca lui rappelait la prison. A chaque fois qu’il en avait prononcé un, la personne avait fini à l’infirmerie dans un état pitoyable. Qu’elle soit une femme n’y change rien, c’était d’ailleurs plus appréciable, il s’en délectait déjà. Ca serait une nouvelle expérience.

Quand elle passa derrière lui et qu’elle lui tapota l’épaule, il vit rouge. Ca n’avait rien à voir avec ce qu’elle lui avait dit, c’était plutôt le geste qui l’agaçait. Alors il se retourna à une vitesse telle, que le canapé fit un mouvement vers l’arrière et il lui saisit le poignet, et l’empoigna, serrant au maximum, la regardant à présent dans les yeux. « Tu me touches encore une fois, et t’as plus de bras. » Il ne parlait pas de l’amputer, mais le casser serait amplement suffisant. Elle allait voir un avocat pour un éventuel divorce ? Vraiment très intéressant. Il prit ceci en compte, parce qu’il avait quelque chose à dire là-dessus, et il sourit de plus belle, sans pour autant relâcher son poignet. « Je suis sûr que l’avocat et ton mari seraient ravis d’apprendre ton infidélité. Ca serait dommage pour toi. Mais fallait réfléchir avant. » Il était déterminé à lui pourrir la vie, il avait été plutôt sympathique jusqu’à maintenant, et il allait lui montrer ce que c’était de tenir tête à un ex-taulard des plus entêtés et virulents. Il se leva de son canapé, alors qu’il lâcha son poignet en le repoussant comme une vulgaire chaussette, et il ouvrit la fenêtre. Quand celle-ci fut ouverte, il balança un à un tout ce qu’il jugeait inutile et qui ne lui plaisait pas. C’était puéril, mais ça commençait par ça. Puis il cessa son petit ménage, il alla dans la cuisine, il avait faim. Là il but au goulot d’une bouteille qu’il y avait dans le frigo qu’il posa ensuite n’importe où. Et il mit le bordel dans le placard à nourriture jusqu’à ce qu’il trouve quelque chose en apparence mangeable. Il le mangea devant Scarlett, mais trouvant ça dégueulasse, il le cracha au sol. « Ta vie c’est comme ta nourriture, elle est moisie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Haestings
EVERY GIRL HERE WANNA BE HER.
Scarlett Haestings

MESSAGES : 325
COPYRIGHT : © pomeline ♦ myself (avatar) ๑ dguetta.
MULTINICKS : Ceri ♘ Nagore.
JOB : Propriétaire de night clubs.
ADDRESS : #112 Old City (center city) w/ camron (& Arron).
HEART STATUS : Married.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 yo.
PRIORITY : be famous.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Lun 5 Sep - 9:33


« Tu me prends pour une conne ? » répondit-elle en arquant un sourcil. Elle le serait bien si elle parlait de sa pseudo aventure avec lui qui en fait n'en était pas une, ce qu'elle lui précisa tout de suite : « Tu veux peut être que je précise ce qu'il y avait dedans aussi ? » continua-t-elle, toujours souriante et satisfaite. La naïve Scarlett ne l'était pas tout autant. Bien au contraire, elle assurait bien souvent ses arrières. Aussi, le fait de se sentir si mal avec une simple gorgée de champagne ne lui semblait pas normal. C'est pourquoi elle avait agi en conséquence : « J'ai fais analyser le contenu.. La drogue que t'as foutu dedans. » Elle était tombé de haut lorsqu'elle avait découvert ça. Elle le savait totalement fou mais à ce point. Sa première réaction fut d'être blessée par son attitude, puis choquée. Mais elle n'avait encore rien dit et là, tout dépendait de lui. « Alors si tu ouvres ta gueule, j'ouvre la mienne.. » L'élève avait bien grandi, trop vite surement. Mais Scarlett avait toujours été comme ça, avant son mariage du moins, pleine de paradoxes et ne supportant pas de perdre le contrôle. Autant dire qu'elle tenait assez bien les rênes à l'instant présent, même si Arron allait surement finir par l'assassiner, peu lui importait. Surtout que ses agissements apparaissaient comme un presque viol et les talents de comédienne de la jeune femme arriveraient à tout. Elle ne voulait pas en arriver là avec lui mais il ne lui avait jamais laissé le choix. « Quoi ? Tu vas me planter ? Me torturer ? Me tuer ? Qu'est-ce que j'en ai à faire ? Tu finiras en prison comme un con. » Il mettait sa vie en jeu, pas la sienne, il assumerait juste les conséquences de ses actes, point.

Son geste fut le geste de trop car il lui saisit le poignet un peu trop fort à son goût, le menaçant ouvertement. Peu intéressée, elle haussa les épaules totalement je m'en foutiste ce qu'il pouvait lui dire ou lui faire. A vrai dire elle ne se fixait plus réellement de limites. Si ça devait mal finir et bien tant pis. « Je pense avoir été assez claire avec ce sujet.. je pense que faire de la prison pour viol ça rapporte gros. » Elle le menaçait à son tour, sans gêne. Il voulait lui pourrir la vie, qu'il le fasse donc, elle en ferait de même. Énervé, ce cher Arron commença à tout balancer à la fenêtre comme un malpropre. Souriante, Scarlett l'interpella aussitôt : « Oh attend je vais faire pareil ! » Et elle se dirigea dans sa chambre ou elle récupéra les deux, trois affaires qui appartenait à Arron. Elle balança le tout par la fenêtre à son tour, prête à se prendre la raclé de sa vie. « Waoh but ! » hurla-t-elle en levant les bras en l'air, amusée mais plutôt moqueuse. Lui s'énerva de plus belle, mettant le souk dans le cuisine et elle ne réagit même pas et prit place sur une chaise haute pour l'observer. Il venait même de cracher au sol. « Ma vie est moisie ? Et la tienne alors.. pauvre petit orphelin rejeté qui n'accepte personne et se prend pour le roi du monde. T'es pitoyable. » continua-t-elle car elle avait aussi posé des questions lors de son entretien. Là, elle se releva et mit un coup de pied dans sa propre table basse puis jeta un coussin sur son frère. « Pauvre petit chose mal élevée qui va crever seul comme un con au fond d'une cellule ! » s'excita-t-elle en plein milieu de son salon. Déchainée, elle l'était totalement et le regretterait amèrement aussi.

_________________
I feel the same I wanna meet her they say she low down it's just a rumor and I don't believe it they say she needs to slow down the baddest thing around town she's nothing like a girl you've ever seen before, nothing you can compare to your neighborhood oh she's a diva. ♜ sexy bitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arron Eccles

Arron Eccles

MESSAGES : 84
COPYRIGHT : me, Pomeline, tumblr ..
MULTINICKS : Pryce Eardley
JOB : none
ADDRESS : at Scarlett's.
HEART STATUS : fuck you

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : Freedom
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Lun 5 Sep - 10:52

S’il la prenait pour une conne ? Ca ne changeait pas de d’habitude. Qu’elle se pose les bonnes questions. A ses yeux elle n’avait aucune importance, elle était la conne de service qui l’entretenait oui. Peut-être voulait-elle qu’il précise ? « Parce que tu crois que je t’ai déjà considérée autrement ?! » Et là, il l’imita avec un très large sourire : « Naïve ! » 1-0, balle au centre. Quant à elle, alors qu’elle parlait surement de la bouteille et de la drogue qu’il avait mis dedans, il fit semblant de ne pas comprendre, et haussa les épaules : « Ma queue. » ce qui suggérait évidemment que la précision la concernait elle et non pas la bouteille. Incorrigible Arron. Elle précisa cependant, alors qu’il avait donné la réponse la plus valable selon lui. Elle avait fait analyser le contenu après cet événement déroutant. Cette fille était tout simplement une folle. Un nouveau haussement d’épaules : « J’ai rien mis dedans. T’as fait analyser ton trou aussi ? » Et il haussa les sourcils rapidement plusieurs fois, comme s’il était presque impressionné par la menace de la jeune femme. « Ohhh c’est qu’elle se mettrait au chantage la conne… Ta bouche elle peut te servir à pleins de trucs, je peux t’en montrer quelques uns si tu veux. » N’essayez pas de comprendre, à moins que vous n’ayez l’esprit mal placé, Arron parlait évidemment d’une chose dégradante. Il avait été soft, il ne l’avait pas mentionné. Elle continuait d’essayer de l’effrayer avec la prison, sauf que ça n’avait plus aucun effet, parce qu’il se savait condamné. Il n’était pas prêt à faire des efforts. « Tu devrais éviter de faire la maligne. La prison je connais déjà, alors si tu crois que ça me fait peur et que je t’épargnerais…tu te trompes. »Pour lui c’était clair. Elle devenait un peu trop insolente, et il était préférable pour elle qu’elle arrête tout de suite. Elle croyait être intouchable, et il était en train de cogiter afin de la calmer en lui faisant peur.

La prison pour viol. Etait-ce pire que d’avoir agressé un gamin et de l’avoir forcé à faire des attouchements sexuels à un autre gamin ? Il n’en savait rien, mais en tant que récidiviste, il prendrait certainement plus de peine. Peu lui importait. Il ne l’avait pas violée, elle avait été consentante. « Tu t’inventes un viol là, l’arriviste. Je t’ai pas violée. Tu m’as sauté dessus. » Après l’avoir droguée, certes. Mais il pouvait prétendre qu’on avait tenté de le droguer lui, vu qu’il avait la bouteille durant toute la soirée, et puis il avait bu dedans, il pouvait feindre d’avoir été stone cette nuit-là. Sauf que lui était déjà habitué donc savait le contrôler. Alors qu’il avait balancé certains bibelots de la jeune femme et de Camron par la fenêtre, elle fit de même avec les affaires d’Arron, et il rit de cette puérilité. « T’es vraiment conne ma parole. Si tu crois que je m’attache à des merdes pareilles. » Elle toucha cependant un point sensible par la suite, alors qu’il était revenu de la cuisine. Comment savait-elle qu’il était orphelin ? Il comprenait mieux. Cardigan avait du tout lui expliquer. Mais il y avait des choses qu’eux ne savaient pas. « L’orphelin il t’encule. » Et il ajouta ensuite, comme pour mettre les choses au clair : « T’es pas seul dans une cellule. Toi dans ta vie moisie si. Ton mec il est déjà loin, il va faire sa vie avec Kalea là… »Là le prénom, il l’avait bien prononcé. Il sortit un briquet de sa poche, puis une cigarette, et l’alluma devant elle, fumant sans demander son reste. Il lui souffla dans la figure puis il ajouta alors que le coussin gisait au sol devant lui : « Vas-y chiale ! Pauvre petite merde cocue. » Oh il était fier de lui. Il souriait comme toujours. Il avait réussi à se contrôler lorsqu’elle avait parlé de son passé, mais si elle enfonçait le couteau dans la plaie, il pourrait devenir incontrôlable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Haestings
EVERY GIRL HERE WANNA BE HER.
Scarlett Haestings

MESSAGES : 325
COPYRIGHT : © pomeline ♦ myself (avatar) ๑ dguetta.
MULTINICKS : Ceri ♘ Nagore.
JOB : Propriétaire de night clubs.
ADDRESS : #112 Old City (center city) w/ camron (& Arron).
HEART STATUS : Married.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 yo.
PRIORITY : be famous.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Dim 11 Sep - 6:11


« Parce que tu crois que je t’ai déjà considérée autrement ?! » Elle fronça les sourcils, à peine perturbée par cette annonce, plutôt blasée d'ailleurs. « Naïve ! » Un léger sourire se dessina sur son visage, ils comptaient les points c'était parti. Scarlett avait mis le premier but, il répondait avec un autre. Le match allait être serré, même si Arron partait légèrement favori. La position d'outsider lui plaisait plus. Toujours aimable il continua un temps avec des vulgarités mais d'un calme olympien, la jeune new-yorkaise ne réagit même pas. Haussant les épaules un coup, levant les mains en l'air ensuite, comme se fichant de lui mais la bouche fermée. « Mais oui mon petit chat. » répondit-elle alors, toujours ailleurs, dans un autre monde. Scarlett se sentait bien trop supérieur depuis le début de la conversation, comme si rien ne pouvait l'atteindre. « Ma bouche ne touchera pas ta queue. » reprit-elle ensuite, faisant abstraction de toute forme de politesse et de retenue. Et ca lui plaisait de dire ce genre de chose. Alors qu'avant, rien que le mot 'queue' ne faisait pas parti de son vocabulaire. S'il se faisait soft, elle non, trop bien partie sur sa lancée. Et voilà que de nouvelles menaces pointaient le bout de leur nez, ce qui amusa encore un peu plus la jeune Scarlett. Du moins son double, car la vraie celle que tout le connaissait, semblait avoir été avalé dans un autre monde. « Oui.. tu vas me torturer.. me tuer.. et tu vas retourner en prison. Et je me chaufferai le cul en enfer. » renchérit-elle, toujours aussi insolente envers lui, prenant ses paroles comme une liste de course.

Effectivement, elle avait été assez ouverte ce soir, à tous les niveaux, mais pour une raison unique : alcool + drogue ne faisait pas bon ménage. Autant dire que la justice trancherait surement en sa faveur. A choisir entre une citoyenne sans casier et un ex taulard récidiviste, ce n'était pas bien compliqué. L'employé choqué qui était arrivé au bon moment serait, quant à lui, un excellent témoin. Elle gagnait haut la main, non ? 2-1 ? « Tu m'as droguée, je couche pas avec n'importe quoi sinon. » lança-t-elle en prenant un air de dégout, l'observant de haut en bas comme une saleté. Malin comme il était, il trouverait surement une technique de défense mais Scarlett était elle aussi prête à sortir les armes. C'est d'ailleurs pourquoi elle avait balancé des affaires par la fenêtre. « Entre merdes vous deviez vous aimer. » Et elle jeta encore deux, trois choses par la fenêtre, ça l'aidait pas mal à se défouler cette technique. Sa remarque sur sa vie fit mouche, un autre sourire satisfait se dessina sur son visage. Elle était fière de le faire souffrir. Fière mais mal à l'aise intérieurement de devoir en arriver à cette extrémité là. « .. waouh.. Camron, Kalea.. mon dieu attend je vais pleurer sur mon sort et aller me pendre. » Toujours excitée, elle sautillait partout comme une petite fille heureuse. Attitude totalement ridicule et surfaite. Alors qu'il lui soufflait de la fumée dans la figure, elle fit semblant de l'avaler, signe que ça ne la gênait pas, du moins aujourd'hui. Et même sa remarque suivante ne fit pas mouche. « Vas-y chiale ! Pauvre petite merde dont les parents sont enterrés six pieds sous terre ! » lança-t-elle, reprenant sa phrase mot pour mot. Elle s'éloigna de deux, trois pas et saisit au passage un vase. S'il s'approchait, elle le frapperait.

_________________
I feel the same I wanna meet her they say she low down it's just a rumor and I don't believe it they say she needs to slow down the baddest thing around town she's nothing like a girl you've ever seen before, nothing you can compare to your neighborhood oh she's a diva. ♜ sexy bitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arron Eccles

Arron Eccles

MESSAGES : 84
COPYRIGHT : me, Pomeline, tumblr ..
MULTINICKS : Pryce Eardley
JOB : none
ADDRESS : at Scarlett's.
HEART STATUS : fuck you

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 22
PRIORITY : Freedom
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Dim 11 Sep - 8:49

Il y avait du changement chez Scarlett. Elle apparaissait désinvolte, bien différente de ce qu’elle avait montré jusqu’à présent. Etait-ce lui l’élément déclencheur ? C’était bien possible, avec tout ce qu’il lui avait fait subir, il l’avait peut-être transformée. Si on le lui avait dit il y a quelques temps que Scarlett lui ressemblait, il aurait ri au nez de la personne. Mais là, en face de lui, ce n’était plus Scarlett, c’était une étrangère. Elle n’avait même pas l’air de l’écouter. Pourtant, Arron restait imperturbable. Il en avait vu d’autres des comme elle, il n’allait pas s’en faire pour si peu. Il ne répondit d’ailleurs à rien de ce qu’elle lui disait. A quoi bon ? Elle ne l’écoutait pas, c’était de bonne guerre. Peut-être qu’il trouvait enfin une personne à son niveau ? Elle en était encore loin selon lui, mais elle apprenait à une vitesse folle. Ce qui la trahissait, c’était probablement ses hésitations, car elle ne fonçait pas encore dans le tas. Ca ne saurait tarder à ce rythme là. Dans un haussement d’épaules, le jeune anglais lâcha : « Je savais pas que ma queue te passionnait à ce point. » Evidemment, puisqu’il n’avait rien mentionné il se faisait une joie de remettre la demoiselle à sa place. Place qu’elle ne semblait pas trouver, car elle se faisait une joie de lui répondre comme une enfant désobéissant à son père dans une insolence pré-pubère. Il n’avait rien de son père. Il eut un léger rire mesquin. « Ariett tu as vu trop de films. Redescends sur terre. » La réalité était moins drôle à décrire. La façon de parler de Scarlett lui apparaissait trop surjouée, ce n’était pas comme ça que ça marchait. Si elle voulait le toucher, elle allait devoir faire beaucoup plus. Arron ne l’en croyait pas capable, et le garçon se trompait, et aurait dû rester sur ses gardes.

La jeune femme semblait le considérer comme une chose, un monstre sans genre définitif. En effet, à ses yeux, il n’avait pas l’air d’une personne ce qui était justifié tant il n’était pas normalement constitué. Il n’était d’ailleurs plus sûr qu’elle l’aime autant qu’auparavant, car elle avait surement trop donné. « T’es sourde apparemment. Je t’ai pas droguée. J’ai bu dans cette bouteille. » Elle continuait de l’assaillir avec un tas de réflexions, mais il ne bronchait pas d’un poil. Pire, il s’exhiba en levant son t-shirt, et il s’approcha de la fenêtre, le balança aussi et resta ainsi en caleçon devant elle. Il croisa les bras sur son torse, et il attrapa un truc au sol avec son pied et l’envoya en l’air, ce dernier se brisa en retombant au sol. « Maladroit. » dit-il désinvolte. Scarlett était elle déroutante. Comment faisait-elle pour danser ainsi avec un tel aplomb, alors qu’il ne faisait que l’accabler ? Avait-elle vraiment changé ? C’était à se le demander. Même la fumée ne semblait pas la gêner. A chaque provocation elle répondait par une autre provocation. Malheureusement pour lui, elle alla loin dans sa dernière provocation. La jeune femme s’attaqua aux parents du jeune anglais. S’il l’avait vu reculer peut-être rapidement, il n’avait pas réfléchi, soudainement empli d’une haine sans nom. Il avait foncé sur elle la plaquant avec une force sans nom fonçant tête première sur elle. Ils tombèrent à la renverse, et il serra ses mains puissamment sur le cou de la jeune femme. Ce qui était nouveau, c’était les larmes qui perlaient au coin des yeux du garçon, et qui finirent par couler le long de ses joues. Il ne voulait pas resserrer son étreinte. La voix tremblotante, rauque, il lâcha : « Tu vas aller les rejoindre. » Arron ne s’était jamais senti aussi mal. La mort de ses parents avait conditionné sa vie alors qu’il n’était encore qu’un bambin. Il ne pouvait comprendre comment une fille intègre comme elle pouvait sortir une telle chose sans avoir honte. Les larmes sur ses joues le gênaient. Ca ne lui ressemblait pas. Il finit par relâcher son étreinte, essuyant du revers de la main ses larmes, et il hurla soudainement avant de frapper un grand coup dans le mur. Il s’était probablement cassé le poignet, mais le mur avait maintenant un gros impact qui ornait sa peinture. Là, Arron se laissa tomber au sol, contre le mur, et il se recroquevilla sur lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Haestings
EVERY GIRL HERE WANNA BE HER.
Scarlett Haestings

MESSAGES : 325
COPYRIGHT : © pomeline ♦ myself (avatar) ๑ dguetta.
MULTINICKS : Ceri ♘ Nagore.
JOB : Propriétaire de night clubs.
ADDRESS : #112 Old City (center city) w/ camron (& Arron).
HEART STATUS : Married.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 yo.
PRIORITY : be famous.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   Lun 12 Sep - 2:02


« C'est parce que je te la couperai bien ! » précisa-t-elle en fronçant les sourcils, toujours ce sourire malsain coincé au bout des lèvres. Les bras croisés, elle l'écouta l'appeler encore une fois Ariett. Décidément, à se demander s'il s'agissait d'un simple jeu pour lui ou s'il était plutôt défaillant dans sa tête. La deuxième hypothèse semblait carrément plausible. Une attitude comme la sienne devait forcément s'expliquer par un truc qui clochait avec sa santé ? Ce qui faisait peur, c'est de se dire le contraire. Qu'il allait parfaitement bien. Autant dire que le monsieur assis en haut avait créé un jolie monstre qu'il était impossible de contrôler, même avec toute la bonne volonté du monde. Et elle en avait eu, pourtant. S'il avait considéré ses offres un peu plus, Arron aurait tout eu de sa part. De l'argent, un job, un toit et Scarlett n'aurait jamais rien demandé en échange. Qui pouvait cracher la dessus et se dire normal ?

Il leva son tee shirt, le balançant par la fenêtre, cassant d'autres choses dans l'appartement. Des objets dont elle se fichait à l'heure actuelle, tant ça lui rappelait son mari qu'elle détestait. Mais sa dernière phrase le tua littéralement. Scarlett ne comprit ses paroles que quelques secondes plus tard. Elle était allé trop loin et Arron s'était jeté sur elle pour lui faire payer ses paroles. Ils tombèrent à la renverse et la jeune femme lâcha son vase qui s'écrasa au sol dans un fracas monstre. La suite des évènements, elle la compris à peine, il venait de serrer ses mains autour de son cou et elle peinait à respirer. Un 'je suis désolée' à peine audible remplit de peur s'échappa de ses lèvres mais rien à faire, il semblait sûr de lui. A son tour, elle posa ses mains sur les siennes pour essayer de les retirer mais trop faible elle n'y parvint. Elle voyait juste des larmes coulaient sur son visage, tandis qu'elle aussi commençait presque à pleurer, s'imaginant mourir dans quelques secondes. Heureusement il lâcha son étreinte et sans réfléchir, elle se recula à l'aide de son bras et de ses jambes, passant une main sur son cou meurtris. Énervé, il donna un coup dans le mur avant de se laisser glisser contre celui-ci pour se recroqueviller. Scarlett en avait totalement oublié sa mésaventure et pensait uniquement à lui à ce moment là. Horrifiée mais complètement dégoutée par son attitude. Comment avait-elle pu être aussi méchante. Peut être le méritait-il, certes, mais pas à ce point. Son attitude avait été dégueulasse et bien qu'à l'heure actuelle, elle soit morte de peur à l'idée qu'il se jette à nouveau sur elle, la new-yorkaise se releva doucement. Un instant elle tourna autour de lui, hésitante avant de s'asseoir à côté. Il détestait les contacts, pourtant elle ne put s'empêcher de mettre sa main sur son épaule. « Je suis désolée Arron. » lança-t-elle, toujours apeurée de s'en prendre une. Elle usait à l'instant même de tout le courage possible pour rester à côté de lui. Elle n'ajouta rien de plus, de peur de mal faire ou de mal dire quelque chose, qu'il croit qu'elle ait pitié d'elle. Certes c'était le cas, car elle ne l'avait vu aussi vulnérable. La raison de son mal être semblait donc très claire à présent. Pas sûr qu'il apprécie ses excuses et son attitude soit dit en passant. Elle espérait juste qu'il ne la rejette pas une énième fois. Bien que profondément gentille (quoi que, plus depuis quelques jours), elle ne pouvait pas indéfiniment vouloir l'aider.

_________________
I feel the same I wanna meet her they say she low down it's just a rumor and I don't believe it they say she needs to slow down the baddest thing around town she's nothing like a girl you've ever seen before, nothing you can compare to your neighborhood oh she's a diva. ♜ sexy bitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #112 YOU DON'T KNOW (ARRON)   

Revenir en haut Aller en bas
 
#112 YOU DON'T KNOW (ARRON)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHILADELPHIA ➨ CENTER CITY :: OLD CITY.-
Sauter vers: